Barrage Dijon-Lens: Privé de Ligue 1 sur le fil, le RC Lens a de quoi s'en mordre les doigts

FOOTBALL Battu à Dijon (3-1) dimanche soir en barrage retour, le club nordiste a laissé passer son rêve de retrouver l'élite

Francois Launay

— 

Les Lensois ont de quoi s'en mordre les doigts après avoir vu la Ligue 1 leur passer sous le nez.
Les Lensois ont de quoi s'en mordre les doigts après avoir vu la Ligue 1 leur passer sous le nez. — AFP
  • Lens devra attendre une saison de plus pour monter en Ligue 1.
  • Après un exercice haletant, le club a bien failli retrouver l’élite.
  • Mais cet échec sur le fil ne change rien aux ambitions du club.

C’est le combo parfait d’une soirée pourrie qu’a réalisé le RC Lens dimanche soir à Dijon. Une tribune de supporters lensois qui menace de s’effondrer, un coup d’envoi retardé, un gardien (Vachoux) qui fait deux énormes boulettes, un défenseur (Fortes) évacué sur civière et transporté à l’hôpital et enfin et surtout une défaite (3-1) et une montée en Ligue 1 qui vous passe sous le nez. Difficile de faire pire cauchemar pour des Lensois forcément abattus par ces multiples coups du sort.

« On n’avait jamais été aussi près d’être en Ligue 1. C’est peut-être l’un des matchs qu’on sentait le plus accessible. Cette année, on aura tout connu. Les joueurs sont allés au bout du bout d’une saison haletante », lâche Philippe Montanier, forcément dépité par sa soirée bourguignonne.

Lens aura vécu une drôle de saison

Reste que le Racing aura vécu une drôle de saison qui aura commencé par un grand chambardement d’effectif avec 19 départs, 15 arrivées et un départ canon avec sept victoires d’affilée. Longtemps dans la course pour la montée directe, Lens sera rentré dans le rang en deuxième partie de saison avant d’arracher les barrages sur le fil.

Cinquième de Ligue 2, le Racing a bien failli monter en Ligue 1 après avoir tapé le Paris FC puis Troyes en barrages. « C’est une saison plutôt réussie. On aurait aimé monter mais, dans l’ensemble, on aura montré de belles valeurs. Tout n’a pas été parfait mais on peut sortir la tête haute de cette saison », estime Walid Mesloub, le capitaine lensois.

Fort de cette belle aventure en barrages qui aura encore une fois montré l’incroyable popularité du club artésien soutenu par ses fidèles supporters, le Racing espère enfin retrouver l’élite l’an prochain. Ras-le-bol de cette Ligue 2 dans laquelle le club s’apprête à évoluer pour la cinquième saison d’affilée.

« On va sortir de là plus forts »

« Cette équipe de Lens nous a redonné la fierté d’être lensois durant les barrages. Les gens dans le bassin minier sont habitués à ce genre de souffrances. On va sortir de là plus forts. On essaiera d’éviter les barrages l’an prochain et de monter en Ligue 1 directement », annonce déjà Joseph Oughourlian, le président du RC Lens.

Le recrutement a déjà commencé pour être prêt dès le début de saison et aller chercher cette montée que le club en a marre de voir passer sous son nez.