Léo Dubois.
Léo Dubois. — FRANCK FIFE / AFP

FOOTBALL

France-Bolivie: «Je crois beaucoup au destin...», Léo Dubois, première cape en Bleu à... Nantes

Il est entré à la mi-temps à la place de Benjamin Pavard

Comme dans un rêve. Le Lyonnais Léo Dubois a connu sa première sélection avec les Bleus, dimanche soir, contre la Bolivie (2-0). Une première cape à Nantes, la ville et le club qui l’ont formé et vu grandir, et à la Beaujoire, l’enceinte qui l’a révélé à la Ligue 1. « C’est une grande fierté de pouvoir revenir ici et de faire son premier match avec les Bleus ici, a reconnu l’ancien Canari, qui a entendu les "Léo, Léo…" lancés par le public nantais lors de son échauffement en première période. C’est magnifique. Je crois beaucoup au destin. Ce soir, le travail a payé. »

A 24 ans, le Segréen de naissance entre dans le cercle très fermé des joueurs sélectionnés en bleu. « Il y avait forcément un peu d’appréhension quand c’est une première sélection », a lâché tout de même le latéral droit, entré à la pause en lieu et place de Benjamin Pavard. En attendant, Dubois a fait du Dubois. Et les Nantais l’ont bien reconnu sur ses 45 minutes de temps de jeu.

Deschamps voit « encore une bonne marge de progression »

« Léo a fait ce qu’il sait bien faire, a complimenté Didier Deschamps. Il ne s’est pas compliqué, il était appliqué. Il a joué juste. Sa mi-temps a été à l’image de ce qu’il a fait avec nous aux entraînements et ce qu’il a fait en club [Lyon] cette saison. » Un sélectionneur qui voit en Dubois « encore une bonne marge de progression ».

Maintenant qu’il y a goûté, il compte bien y revenir dès que possible. « Pouvoir jouer pour son pays, c’est incroyable, conclut le défenseur. Je suis content, mais ce n’est pas la fin du monde. » Mais le début d’une histoire en bleu peut-être ?