République Tchèque: L'ancien joueur Tomas Repka condamné à deux ans de prison ferme

JUSTICE Il a été reconnu coupable de fraude, après de multiples autres délits

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien footballeur Tomas Repka Tomas Repka a été condamné à une peine de deux ans de prison ferme pour fraude, le 30 avril 2019.
L'ancien footballeur Tomas Repka Tomas Repka a été condamné à une peine de deux ans de prison ferme pour fraude, le 30 avril 2019. — Vaclav Salek/AP/SIPA

L'ancien défenseur international de football tchèque Tomas Repka, passé entre autres par la Fiorentina et West Ham, devra purger une peine de deux ans de prison ferme pour fraude, selon un arrêt de la cour d'appel rendu mardi à Prague. Le tribunal municipal de la capitale tchèque a ainsi rendu encore plus sévère la condamnation à 15 mois de prison initialement prononcée à l'encontre de l'ancien footballeur en première instance, en février.

Repka, 45 ans, a été reconnu coupable d'avoir vendu, en décembre 2016 pour 1,2 million de couronnes (46.760 euros), une Mercedes qui ne lui appartenait pas et qu'il utilisait en vertu d'un contrat de louage. Le verdict est valide, a déclaré le président de la cour d'appel, Petr Benes. Il a rappelé que la peine minimale pour ce genre de fraude était de deux ans de prison et que le tribunal de première instance n'avait fourni «aucune explication raisonnable» pour une peine moins sévère.

Pas son premier problème avec la justice

«Nous n'avons trouvé rien d'extraordinaire dans les circonstances de cette affaire pour que M. Repka puisse bénéficier d'une telle générosité», a affirmé Petr Benes, cité par l'agence CTK. La session de la cour d'appel s'est déroulée en l'absence de Repka. «Il était plus optimiste quant au résultat», a reconnu son avocat, Jaroslav Jankrle.

Repka avait déjà été condamné l'année dernière à six mois de prison par un tribunal de Brno (est), pour avoir publié une fausse petite annonce d'escort girl avec les photos et le numéro de téléphone de son ex-épouse. Cette sentence a été ensuite commuée en une peine de travail d'intérêt général. Il avait également été condamné en 2015 et 2016 à des peines avec sursis pour conduite en état d'ivresse et à une autre peine de travail d'intérêt général en 2018, pour n'avoir pas payé la pension alimentaire à son ex-femme.