Ligue Europa: L'histoire des supporters de Benfica se trompant de Francfort était un fake

FOOTBALL On se disait aussi

N.C. avec AFP

— 

Deux supporters de Benfica lors d'un match en juillet 2018 (photo d'illustration).
Deux supporters de Benfica lors d'un match en juillet 2018 (photo d'illustration). — Julio Cortez/AP/SIPA

Si vous êtes tombé dessus jeudi - pas chez nous, mais on ne vous en veut pas -, sachez que l'histoire des deux supporters du Benfica Lisbonne qui s'étaient soi-disant trompés de «Francfort» à cause  leur GPS était un fake. Elle a été conçue de toute pièce pour une campagne publicitaire.

 

Jeudi, de nombreux médias s'étaient jetés sur cette histoire insolite: deux supporters portugais, partis de Lisbonne en voiture, s'étaient retrouvés à 600 km de la Commerzbank Arena, où leur club de Benfica devait rencontrer l'Eintracht Francfort en quart de finale retour de la Ligue Europa. En tapant «Francfort» sur leur GPS, ils étaient censés s'être retrouvés à Francfort-sur-l'Oder, situé à la frontière germano-polonaise, soit à 600 km de Francfort-sur-le-Main, où se trouve le siège de l'Eintracht.

Mais il s'agissait en fait d'une intox, révélée vendredi par franceinfo et CauserieMag en s'appuyant sur plusieurs indices pour démonter la supercherie. Tout d'abord, l'auteur de publications sur le réseau social Instagram décrivant leur supposé périple, un certain Alvaro Oliveira, s'avère être en fait un acteur, Marcelo Rodrigues.

Celui-ci avait publié une photo sur son propre compte Instagram le localisant à Berlin, alors qu'il était censé être encore au Portugal. Parmi d'autres indices relevés, le compte du supposé Alvaro Oliveira n'avait été créé que quelques jours avant son voyage supposé. De même, taper «Francfort» sur un GPS depuis le Portugal génèrerait par défaut Francfort-sur-le-Main, rendant ainsi impossible de se retrouver dans l'autre Francfort, plusieurs centaines de kilomètres plus à l'est.

C'est finalement du compte Instagram d'«Alvaro Oliveira» qu'est venue la clé de cette intox: une publicité pour le magazine allemand consacré au football «11Freunde», «un des rares magazines auxquels vous pouvez faire confiance», y a été postée vendredi.