FC Porto: Le président Pinto da Costa mis en examen après une plainte du Benfica

FOOTBALL Six autres responsables du club ont aussi été mis en examen...

A.L.G. avec AFP

— 

Jorge Pinto da Costa, le président du FC Porto.
Jorge Pinto da Costa, le président du FC Porto. — FRANCISCO LEONG / AFP

Le président du FC Porto et six autres responsables du club ont été mis en examen après une plainte du Benfica Lisbonne qui accuse son rival d’avoir piraté sa correspondance, a annoncé le ministère public portugais.

« Dans le cadre d’une enquête ouverte à la suite d’une plainte déposée par le Benfica, sept personnes ont été interrogées et mises en examens », a indiqué le Département central d’investigation et d’action pénale (DCIAP) dans un communiqué publié vendredi soir.

De son côté, le FC Porto a confirmé, dans un communiqué publié sur son site internet, la mise en examen de six administrateurs du club, dont son président Jorge Pinto da Costa, pour outrage à une personne morale, et d’un responsable du service de communication pour violation de correspondance privée.

Quand le président de Porto balance

Vendredi, le président des « Dragons » et plusieurs responsables du club ont été entendus par la justice dans le cadre de cette enquête portant sur une supposée violation de correspondance privée du Benfica de la part de certains responsables du FC Porto.

Francisco Marques, directeur de communication du FC Porto, déjà mis en examen dans le cadre de cette affaire, avait dévoilé le contenu de plusieurs courriels internes du Benfica dans un livre et dans une émission de télévision qui, selon lui, prouvaient l’existence d’un « système de corruption d’arbitres visant à favoriser le Benfica ». Le ministère public précise toutefois qu’il s’agit d’une enquête « distincte » de celle qui vise le Benfica, mis en examen dans une affaire de corruption.