FC Nantes-OL: «Grand pas vers le maintien» pour le FCN et triple prime en cadeau

FOOTBALL Victorieux (2-1) contre Lyon, vendredi soir, à la Beaujoire, le FC Nantes a remporté un succès importantissime dans l’optique du maintien en L1

David Phelippeau

— 

La joie des Nantais devant la tribune Loire à l'issue de la victoire (2-1) contre Lyon.
La joie des Nantais devant la tribune Loire à l'issue de la victoire (2-1) contre Lyon. — SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
  • Le FC Nantes a battu (2-1) l'Olympique Lyonnais, vendredi soir, à la Beaujoire.
  • Un succès inattendu contre le 3e de L1 qui assure quasiment le maintien aux Canaris.

La triple prime a été différée d’un peu moins d’une semaine. Le président Kita l’avait promise en cas de succès à Toulouse, mais les Canaris avaient failli (1-0). Cette fois-ci, les Nantais n’ont pas laissé passer l’aubaine d’arrondir un peu plus leur fin de mois. Contre toute attente, ils ont battu (2-1) l'Olympique Lyonnais dans un duel de clubs malades (chacun à leur niveau).

« Je pense qu’il y a en même temps de la satisfaction et du soulagement, avoue l’entraîneur Vahid Halilhodzic. C’est une très belle victoire contre une très belle équipe de Lyon. C’est aussi une réponse à toutes les choses que j’ai entendues ces derniers temps. » Le coach bosnien fait sans aucun doute allusion à cette matinée de lundi durant laquelle les joueurs se sont réunis pour crever certains abcès entre eux et ensuite avec leur entraîneur. Des réunions exceptionnelles démenties par l’entraîneur depuis plusieurs jours, mais pas par le capitaine Valentin Rongier. « Cela nous a permis de voir que tout le monde allait dans le même sens. Même les joueurs prêtés, que l’on pouvait imaginer un peu moins concernés, étaient avec nous. Avec tout le groupe. Cela a fait du bien. »

Limbombe, première en L1

Pas flamboyante, mais très bien organisée, la formation du FCN a su aussi profiter des largesses défensives de son adversaire malade du soir. Coulibaly a d’abord mis en exergue le mauvais alignement et le manque de vitesse de l’arrière-garde lyonnaise (1-0, 11e) puis Limbombe a un tout petit peu justifié son statut de joueur le plus cher de l’histoire (10 millions d’euros) en catapultant un coup franc dans la lucarne de Lopes (2-1, 83e).

Le PSG en toute décontraction mercredi

Lundi matin, les Canaris (15es) compteront à coup sûr au mieux 9 points d’avance sur le barragiste et au pire 8. « On a fait un grand pas vers le maintien », lâche, tout sourire, Abdoulaye Touré, très précieux au milieu vendredi soir. « C’est un gros gros gros pas vers le maintien, insiste Rongier. Cela va nous permettre de jouer plus relâché. » Cela tombe bien, c’est le futur champion de France (le PSG) qui sera à la Beaujoire mercredi prochain (19 h).