Reims-Lille: «C'est inadmissible», les deux équipes très remontées contre le VAR

FOOTBALL L'arbitrage vidéo a fait l'unanimité... contre lui, lors de la rencontre entre Rémois et Lillois

N.C.

— 

Reims et Lille se sont quittés sur un match nul lors de la 31e journée de Ligue 1, le 7 avril 2019.
Reims et Lille se sont quittés sur un match nul lors de la 31e journée de Ligue 1, le 7 avril 2019. — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Ah, ça faisait longtemps qu'on n'avait pas parlé d'arbitrage et de VAR. Non, on plaisante bien sûr. Les matchs s'enchaînent et les polémiques aussi. Après la demi-finale de Coupe de France entre le PSG et Nantes mercredi, c'est la rencontre entre Reims et Lille (1-1) en Ligue 1 qui s'est mal terminée, ce dimanche. Et ce qu'il y a de magnifique, c'est que cette fois les deux camps pestent contre l'arbitrage vidéo. 

Honneur à Jean-Pierre Caillot, le président de Reims, très remonté au coup de sifflet final. Une minute plus tôt, dans les arrêts de jeu, l'arbitre avait estimé que la main du défenseur nordiste Soumaoro dans la surface n'était pas volontaire. Sans recours à la vidéo. «Il y a deux sortes d'arbitrage en France. Au match aller (...) Lille avait égalisé à la 95e minute sur un penalty imaginaire, et ce soir... C'est inadmissible qu'il n'y ait pas un penalty sifflé là-dessus!, s'est emporté le dirigeant au micro de beIN Sports. Le Stade de Reims dérange à la place où il est. (...) Laissons les nantis, les gros, et puis les petits clubs comme nous on n'a rien à faire dans le football.» 

Jean-Pierrre Caillot en a ensuite remis une couche en zone mixte: «Quand je vais voir l'arbitre, il me dit "Mais si, tout est sous contrôle". Alors à mon avis, il faudra donner un labrador à celui qui contrôle parce qu'il doit être le seul en France à ne pas avoir vu la main.»

Christophe Galtier a lui préféré parler du but de l'égalisation du Stade de Reims, sur lequel l'arbitre a utilisé le VAR pour vérifier s'il n'y avait pas hors-jeu. Le but a été validé, mais l'entraîneur lillois n'a apparemment pas vu la même chose que M. Brisard. 

«Tout le monde est en colère. Il faudra qu'on m'explique, aussi, comment Oudin n'est pas hors-jeu. J'ai revu les images, on se base sur les pieds de José Fonte, mais Oudin a tout son corps hors-jeu et ça l'avantage, relève le coach du Losc. Je pense que nous, on peut être plus en colère. Mais on la garde à l'intérieur.» Suivez son regard.