FC Nantes-LOSC: Galtier s'en prend au VAR, à «ceux en train de manger des cacahuètes»

FOOTBALL L'entraîneur lillois n'a pas compris le premier penalty sifflé pour le FCN, lors de la victoire (2-3) du LOSC dimanche à la Beaujoire

David Phelippeau

— 

Christophe Galtier.
Christophe Galtier. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Une bonne petite charge à l’assistance vidéo à l’arbitrage. Malgré le succès (2-3) des Lillois à Nantes dimanche, l’entraîneur nordiste Christophe Galtier a tiré à boulets rouges sur le VAR notamment en raison du premier penalty obtenu et transformé par les Canaris. A la 51e, sur un centre de Fabio, Touré est semble-t-il accroché par Celik dans la surface de réparation. « Je reste surpris quand même, explique Galtier. Dans le mot VAR, il y a le mot assistance, mais là je trouve que ça handicape beaucoup les arbitres. Je reste très surpris qu’on puisse siffler ce genre de penaltys. Pour moi, on n’aide pas du tout l’arbitre. »

« Quand est-ce qu’ils vont comprendre ça ? »

Il va plus loin dans son raisonnement : « Je me pose aussi une question : si l’arbitre [Monsieur Delajod] ne s’est pas déplacé - il a le droit - c’est qu’on lui dit que c’est incontestable. J’aurais bien aimé que ceux qui étaient dans un bureau en train de boire un café et manger des cacahuètes se mettent à la place de leur collègue sur le terrain car on lui a conseillé de siffler penalty sur une faute qui était pour moi pas existante, pas flagrante ! »

L’entraîneur du LOSC conclut : « Il y a l’intensité du match, l’intensité du geste et ce que renvoie l’image. Quand est-ce qu’ils vont comprendre ça ? »