Coupe Gambardella: ASSE, Bordeaux, TFC, MHSC... Qui sont ces quatre garçons pleins d'avenir à découvrir?

FOOTBALL Les demi-finales de la Coupe Gambardella, c’est ce dimanche. « 20 Minutes » propose un gros plan sur un joueur de chaque équipe encore en lice : Saint-Etienne, Bordeaux, Toulouse et Montpellier

N. S. avec J. L., C. C. et J. D.

— 

Les demi-finales de la Coupe Gambardella opposent Saint-Etienne à Bordeaux et Toulouse à Montpellier, ce dimanche.
Les demi-finales de la Coupe Gambardella opposent Saint-Etienne à Bordeaux et Toulouse à Montpellier, ce dimanche. — ASSE ; A. Poirier / Formation Girondins ; P. Soulié / TFC ; J. Diesnis / Agence Maxele Presse
  • Saint-Etienne - Bordeaux et Toulouse - Montpellier sont les affiches des demi-finales de la Coupe Gambardella, la Coupe de France des moins de 19 ans.
  • « 20 Minutes » propose de découvrir un joueur de chaque équipe : le Stéphanois Charles Abi, le Bordelais Till Cissokho, le Toulousain Amine Adli et le Montpelliérain Clément Vidal.

Oui, on sait. C’est le collectif qui prime. Et puis, tel suiveur de telle équipe objectera qu’il aurait fallu mettre en valeur d’autres joueurs. Mais avant les demi-finales de Coupe Gambardella, 20 Minutes a choisi de vous présenter un espoir par formation encore en lice. Tous sont déjà professionnels, et certains ont même goûté aux charmes d’un samedi soir en Ligue 1.

Ce dimanche, Saint-Etienne recevra Bordeaux à 15 h, avant que Toulouse ne défie Montpellier à 18 h. Les vainqueurs disputeront la finale de la Coupe de France des moins de 19 ans le 27 avril, avant la finale des « grands », entre Rennes et le Paris Saint-Germain.

Saint-Etienne : Charles Abi, la force tranquille

Chez les jeunes Verts, le phénomène s’appelle William Saliba. La défenseur, né en 2001, a déjà son rond de serviette chez les pros. Le milieu offensif Bilal Benkhedim, autre « 2001 », promet également beaucoup. Chez les « 2000 », Charles Abi tire son épingle du jeu. Le solide attaquant d’1,87 m, natif de Clermont-Ferrand, a notamment inscrit le (joli) but de la victoire en quart de finale de la Gambardella, contre Lille (3-2).

Charles Abi a délivré les jeunes Verts en quart de finale, contre Lille (3-2).
Charles Abi a délivré les jeunes Verts en quart de finale, contre Lille (3-2). - ASSE

Actuel sélectionneur de l’équipe de France U19, Lionel Rouxel (48 ans) connaît Abi par cœur : il l’avait déjà eu sous ses ordres chez les U16 et les U18. « Charles peut jouer axial ou côté gauche, apprécie l’ancien binôme de Stéphane Guivarc’h à la pointe de l’En Avant Guingamp. Il est exemplaire dans l’effort, généreux, combatif, altruiste. Il a un très bon état d’esprit. »

Bref, le type de joueur qu’affectionne particulièrement un entraîneur. Mais pas seulement. « Il est plutôt décisif en ce moment avec la sélection comme avec son club, apprécie Rouxel. Plus globalement, il réalise une saison assez pleine, en U19 comme en National 2. Les deux années précédentes, il était souvent blessé. »

Arrivé de Clermont Foot en 2015, Abi a signé voici tout juste un an son premier contrat professionnel, jusqu’en 2021. Il a récemment grappillé ses premières minutes en L1 : trois à Nice le 16 décembre (1-1) puis 13 à Dijon le 22 février (0-1). Ce samedi soir, il est resté sur le banc à Amiens (1-1). « Il a encore des paliers à franchir, observe son sélectionneur. Mais il fait ce qu’il faut pour avancer. »

Bordeaux : Till Cissokho, l’espoir très grand

Avec la pépite Albert Lottin (17 ans), Till Cissokho est l’autre grand espoir du club. Cet immense défenseur central (1,98 m) est arrivé au club en U17 en provenance de Montrouge, en région parisienne. « Il a rapidement été capitaine de l’équipe mais il avait des difficultés à jouer avec sa taille au début », rappelle un membre du site « Formation Girondins », qui suit de très peu les équipes jeunes du club.

Du haut de son 1,98 m, Till Cissokho a appris à maîtriser sa morphologie.
Du haut de son 1,98 m, Till Cissokho a appris à maîtriser sa morphologie. - A. Poirier / Formation Girondins

Mais depuis, Till Cissokho a tracé sa route. Aujourd’hui, il joue la plupart du temps avec l’équipe réserve en National 2 et s’entraîne très régulièrement avec l’effectif professionnel de Paulo Sousa depuis quelques mois.

« C’est un garçon appliqué et consciencieux, il est titulaire en N2. Il est très grand, avec du potentiel athlétique. Il a progressé défensivement mais il doit encore s’améliorer dans les passes longues et courtes. Il faut qu’il soigne sa relance », explique Lionel Rouxel, qui l’a eu en équipe de France U16, puis U17 et U18.

Comme lors des tours précédents de coupe Gambardella, il sera mis à la disposition des U19 ce dimanche pour aller défier Saint-Etienne. A moyen terme, le néoprofessionnel, sous contrat jusqu’en 2021, aura pour objectif de jouer ses premières minutes en Ligue 1 d’ici la fin de saison ou plus sûrement la saison prochaine. Il a pour ça un très bon exemple à suivre, Jules Koundé, formé comme lui au club et aujourd’hui, l’un des meilleurs défenseurs du championnat.

Toulouse : Amine Adli, le métronome

Les Pitchouns du TFC reçoivent Montpellier au Stadium, en baisser de rideau du match de Ligue 1 contre Nantes. Cette génération regorge d’espoirs, avec les défenseurs Bafodé Diakité (déjà huit matchs disputés en L1) et Mathieu Goncalves (blessé), le milieu Nathan Ngoumou ou l’attaquant Adil Taoui (souvent gêné lui aussi par des pépins physiques).

En quart de finale contre Tours (2-0), Amine Adli a inscrit le premier but du TFC.
En quart de finale contre Tours (2-0), Amine Adli a inscrit le premier but du TFC. - P. Soulié / TFC

S’il est pour l’heure seulement apparu chez les « grands » lors de rencontres amicales, le milieu gaucher Amine Adli (19 ans le 10 mai prochain) affiche également de très belles promesses.

« Il sera dans le groupe pro la saison prochaine, assure Alain Casanova, l’entraîneur de la une, avec laquelle il s’entraîne régulièrement. Il apporte de la polyvalence comme milieu relayeur ou excentré, plutôt côté droit. » « Casa » loue « sa première touche », « sa capacité à jouer combiné », « ses changements de rythme » et son « travail à la perte du ballon », ainsi que « sa très bonne mentalité ».

Arrivé de Béziers en 2015, Adli a aussi tapé dans l’œil de Lionel Rouxel. L’actuel sélectionneur de l’équipe de France U19 l’a convoqué lors d’un rassemblement en janvier, après l’avoir fait jouer six matchs la saison dernière, avec les U18.

« Il est assez fin techniquement, avec une bonne vision du jeu, indique Rouxel. Il peut être à la dernière ou à l’avant-dernière passe décisive. » Sous contrat pro avec le TFC jusqu’en 2021, le jeune homme est bien sûr perfectible. « Avec sa maturité physique tardive, il manque encore de dimension athlétique », juge Casanova. Pour Rouxel, Adli doit aussi travailler sa « constance ».

Montpellier : Clément Vidal, le leader dans l’âme

La Coupe Gambardella, il connaît bien Clément Vidal. Le capitaine du MHSC était déjà entré en jeu lors de la victoire de la génération précédente face à Marseille en 2017. « C’est un leader qui n’aime pas perdre, un catalyseur sur le terrain. Il a toujours eu beaucoup de maturité, explique Bruno Lippini, qui fut son entraîneur chez les U17. C’est un défenseur rigoureux sur l’homme avec un bon niveau technique. Mais sa force, c’est sa très bonne mentalité de travail. »

Clément Vidal avec Frédéric Garny, l'entraîneur des U19 du MHSC.
Clément Vidal avec Frédéric Garny, l'entraîneur des U19 du MHSC. - J. Diesnis / Agence Maxele Presse

International U16 (2 sélections) et U18 (une apparition), pro depuis novembre 2017, c’est à Orange, dans le Vaucluse, qu’il a été repéré.

« Je me souviens d’un gamin au look de surfeur, explique Cylien Clément, son premier entraîneur au SC Orange. Je l’avais repéré dans un tournoi U13 de fin d’année. Il était petit avec un short trop grand pour lui. Mais il avait beaucoup d’aptitudes techniques. Je m’étais renseigné et on m’avait dit qu’il était encore U11. J’ai découvert un joueur qui savait déjà faire beaucoup de choses avec un super environnement familial. »

Depuis, le défenseur a fait du chemin. Au moment de la signature de son premier contrat pro, Laurent Nicollin, le président du MHSC, le présentait « comme l’avenir du club ». Pour le moment Michel Der Zakarian – pas du genre à donner carte blanche aux jeunes – ne lui a jamais offert la possibilité de jouer avec les pros. En dehors de matchs de préparation.

Les U19 et la National 3 en profitent. Et pas seulement. « Il revient souvent nous voir. A chaque fois il parle de son expérience aux jeunes et s’implique même aux séances d’entraînement », explique le responsable de l’école de foot d’Orange, Mimoun El Gouille.