OL-Dijon: «Pas acceptable d'être contre ses propres joueurs»... Aulas réagit aux sifflets du public lyonnais

FOOTBALL Jean-Michel Aulas a très peu apprécié les sifflets contre ses joueurs et les olés pour Dijon

W.P.

— 

Jean-Michel Aulas, pas super content
Jean-Michel Aulas, pas super content — Oli SCARFF / AFP

Des « olé » quand Dijon avait le ballon, des sifflets quand l'OL​ le récupérait. Des banderoles, aussi. On joue les derniers instants de Lyon-DFCO (1-3) et les hommes de Genesio subissent le courroux du public du Parc OL. L’attitude déplaît au président Jean-Michel Aulas, au micro de Canal +. 

Ça fait très mal. Le public oublie tout très rapidement et notamment les bons matchs en début de saison. On est troisièmes. Dans une compétition, c’est à la fin que l’on distribue les récompenses. Ce n’est pas acceptable d’être contre ses propres joueurs. »

Le président de l’Olympique lyonnais aimerait que le douzième homme se souvienne des bons résultats, qu’il ne baisse pas les bras, parce que « L’OL sera toujours troisième à la fin de cette journée et les chances d’aller en Ligue des champions sont toujours intactes », et lui demande de « ne pas baisser les bras ». Mais après cette semaine cataclysmique, il devient de plus en plus dur de faire preuve de patience pour le public de l’OL.