Natation: Florent Manaudou annonce son retour à la compétition

NATATION Le champion olympique du 50 m nage libre des JO 2012 se voit bien revenir « en 2020 à Tokyo et surtout en 2024 à Paris »

20 Minutes avec AFP

— 

«En natation, je m’entraîne pour être le meilleur du monde, pour arriver sur une finale de Jeux olympiques, avoir le stress et détester la défaite», raconte Florent Manaudou (illustration).
«En natation, je m’entraîne pour être le meilleur du monde, pour arriver sur une finale de Jeux olympiques, avoir le stress et détester la défaite», raconte Florent Manaudou (illustration). — Niviere / SIPA (archives)

Florent Manaudou, champion olympique du 50 m nage libre aux Jeux de Londres en 2012, a annoncé dans le quotidien L’Equipe son retour à la compétition après trois années consacrées à ses autres passions, le handball et le cinéma.

« J’ai envie de reprendre la compétition. Depuis quelque temps, ça me manque et de plus en plus. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire les choses que j’avais envie de faire depuis longtemps. Je me suis éclaté au hand, éclaté à faire un peu de cinéma… », affirmé Florent Manaudou dans une interview au journal L’Equipe, publiée dans son édition en ligne, lundi soir.

« Je me suis lancé un challenge : me relancer dans la compétition. Je veux me réentraîner, prendre du plaisir là où je n’en avais plus aux Jeux de Rio », a ajouté le vice-champion olympique de Rio-2016 sur 50 m nage libre et sur 4x100 m nage libre.

« En natation, je m’entraîne pour être le meilleur du monde »

Florent Manaudou, âgé de 28 ans, avait annoncé en septembre 2016 « mettre entre parenthèses » sa carrière de nageur afin d’assouvir sa première passion : le handball. Il s’était alors inscrit dans l’équipe de Nationale 2 d’Aix. « L’adrénaline a toujours été quelque chose que j’aimais. Au handball, il y avait davantage le côté jeu. En natation, je m’entraîne pour être le meilleur du monde, pour arriver sur une finale de Jeux olympiques, avoir le stress et détester la défaite. C’est quelque chose que j’avais moins au hand. C’est pour tout ça que j’ai envie de recommencer », dit-il en se projetant sur les deux prochains JO, en 2020 à Tokyo et surtout en 2024 à Paris.

« Je m’étais déjà dit que si je voulais reprendre pour les Jeux de Paris en 2024, il faudrait faire mon retour en 2021 ou 2022 au plus tard. Je ne pensais pas du tout aux Jeux de Tokyo en 2020, et puis petit à petit, les discussions avec James, avec les gens qui sont autour de moi… Je me suis levé un matin et je me suis dit : "C’est parti ! Comment je peux faire ?" », a encore raconté Florent Manaudou.

Sa sœur Laure a été l’une « des premières personnes à qui [il en a] parlé »

« Je vais passer trois semaines à Antalya toutes les cinq semaines, ça ne va pas être simple mais voilà, si j’ai envie de le faire jusqu’à Tokyo, je le ferai jusqu’à Tokyo », a-t-il encore dit en soulignant que sa sœur Laure avait été l’une « des premières personnes à qui j’en ai parlé ».

Prudent, Florent Manaudou a tenu à prévenir ses supporters et amis qu’il ignorait lui-même à quoi s’attendre. « Bien sûr qu’il y aura des attentes quand on verra les premiers temps que je fais. Je prendrai les choses comme elles viennent. J’espère que je vais nager très vite. Mais même moi, je ne sais pas de quoi je suis capable », a conclu le quadruple champion du monde en grand bassin.