Promis, Dimitri Payet «ne boude pas», parce qu'il est remplaçant

FOOTBALL Le Réunionnais a fait les frais de la réorganisation tactique marseillaise

G.B. avec AFP

— 

Dimitri Payet n'a plus été titulaire depuis ce match à Caen, où il s'est blessé.
Dimitri Payet n'a plus été titulaire depuis ce match à Caen, où il s'est blessé. — C. Triballeau / AFP

Cela fait déjà un moment que Dimitri Payet n’est plus aligné dans le 11 de départ de l’OM. Comme plusieurs cadres, le numéro 10 marseillais a disparu de la rotation de Rudi Garcia depuis la fin du mois de janvier et la victoire de l’OM à Caen. Un temps blessé, il a ensuite été la victime collatérale des bons résultats de son club et s’est vu relégué sur le banc. Depuis le 21 janvier, le numéro 10 marseillais a joué seulement 22 minutes réparties sur trois matchs.

Interrogé sur ce nouveau rôle en conférence de presse, Payet n’a pas contesté le fait qu’il n’est pas « content d’être sur le banc ». Pour autant, il assure comprendre les raisons qui poussent son entraîneur à faire ce choix.

« Une équipe tourne bien, logiquement elle continue »

« Je ne boude pas ! Quand une équipe tourne, je ne vois pas l’intérêt de la changer. Entraîneur, j’aurais fait la même chose. On a essayé beaucoup de choses, c’était sûr qu’on allait en arriver là à un moment donné. Une équipe tourne bien, logiquement elle continue. »

D’autant que le nouveau schéma tactique de Rudi Garcia en 4-4-2 ne semble pas vraiment adapté au jeu de l’ancien international français. Mais Dimitri Payet assure qu’il est prêt à se fondre dans le système de son entraîneur si besoin est.

« Je suis plus un numéro 10 qu’un attaquant. Si je devais jouer dans les deux postes de devant ce serait plutôt derrière un attaquant, mais j’ai déjà essayé avec Florian Thauvin numéro 9 (à l’aller contre le PSG), ce n’est pas trop mon style. Lucas Ocampos a un coffre que je n’ai pas, c’est vrai, mais je suis tout à fait prêt à faire des efforts défensifs, je peux aussi jouer sur le côté gauche. S’il faut courir je peux le faire. »

« Il faut être patient »

Reste que si l’OM venait à enchaîner les contre-performances lors des prochains matchs, Payet verrait probablement les choses sous un autre angle. « Si l’équipe ne tournait pas et que j’étais toujours remplaçant, j’aurais peut-être réagi autrement, mais là vous voulez que je dise quoi ? Il faut être patient, ne pas avoir d’états d’âme, ce ne serait pas correct vis-à-vis des joueurs qui sont sur le terrain. Je travaille, et si on fait appel à moi, j’essaierai de répondre présent. »

Quant à un possible départ en fin de saison, le numéro 10 olympien assure ne pas y penser. Pour l’instant, il assure travailler pour retrouver sa place dans le 11. Une réponse peut-être à certains de ses proches qui affirment qu’il a un peu lâché l’affaire. « Je ferai ce qu’il faut pour regagner ma place. Mais remettre en cause mon amour pour l’OM et pourquoi j’y suis revenu pour quatre matches remplaçants, c’est un peu limite. Evidemment non, ça ne remet rien en cause. Je ferai ce qu’il faut sur le terrain. »

Peut-être que Payet aura l’occasion de prouver cela ce dimanche contre Paris. Peut-être même en petite surprise de dernière minute, comme certains l’espèrent.