Ligue 1: La préfecture a pris sa décision, les supporters du MHSC privés de derby face à Nîmes

SUPPORTERS Ce vendredi matin, les supporters montpelliérains avaient appelé à faire le déplacement...

Nicolas Bonzom

— 

Montpellier Nîmes : Des CRS sont intervenus devant les tribunes des Ultras de Montpellier
Montpellier Nîmes : Des CRS sont intervenus devant les tribunes des Ultras de Montpellier — N. Bonzom / Maxele Presse

Le 3 février, le Nîmes Olympique accueille Montpellier au stade des Costières. Et la préfecture a pris sa décision : les supporters montpelliérains sont privés de derby.

« Compte tenu de l’antagonisme qui oppose les supporters de ces deux équipes, et des incidents s’étant déroulés au match aller, toute personne se prévalant de la qualité de supporter du MHSC ou se comportant comme tel, ne pourra accéder au stade des Costières à Nîmes, ni de circuler ou stationner sur la voie publique », note la préfecture du Gard, dans un communiqué. Et ce, de la veille à 20 jeures et jusqu’au dimanche à minuit.

Des débordements à l’aller

Une décision prise par le préfet Didier Lauga pour « prévenir la commission d’actes violents et en vue de garantir la sécurité des personnes et des biens ».

Au match aller, le 30 septembre, remporté 3-0 par le MHSC, des débordements avaient éclaté. Une partie de la bâche de la Butte Paillade 91, dérobée quelques semaines plus tôt aux supporters montpelliérains, avait été dévoilée par les Ultras nîmois. De quoi déclencher la colère du camp adverse. Le match avait été interrompu de longues minutes, avant de reprendre dans un climat de grosse tension.

Ce vendredi matin, avant l’annonce de la préfecture, dans un communiqué, les Ultras de Montpellier avaient appelé les supporters montpelliérains à faire le déplacement. « Considérant que le derby aller était ouvert aux spectateurs visiteurs, nous ne voyons pas pourquoi il n’en serait pas de même au match retour », indiquaient les supporters.