Girondins de Bordeaux: Ces supporters ne veulent pas oublier l'emblématique Claude Bez

FOOTBALL Une cérémonie hommage aura lieu ce samedi pour les 20 ans de la disparition de l’ancien président des Girondins de Bordeaux…

Clément Carpentier

— 

Claude Bez (à droite) discutant avec Jacques Chaban-Delmas en 1988.
Claude Bez (à droite) discutant avec Jacques Chaban-Delmas en 1988. — PATRICK BERNARD / AFP
  • Comme depuis quelques années, deux amoureux des Girondins organisent, samedi, une cérémonie en hommage à Claude Bez pour les vingt ans de sa disparition.
  • Ils aimeraient qu’une plaque soit installée au Haillan ou qu’un terrain du club bordelais porte le nom de cette figure historique des Marine et Blanc.
  • Le club, qui entretient une relation compliquée avec la mémoire de son ancien président, pourrait faire un geste dans les prochains jours.

Comment l’oublier. Même vingt ans après sa mort, Claude Bez, figure historique des Girondins de Bordeaux et du football français, fait toujours parler de lui. Emblématique président du club (1978-1991), l’ancien expert-comptable a marqué toute une génération par sa réussite sportive avec Bordeaux, sa rivalité avec l’OM de Bernard Tapie ou encore son combat pour les droits TV dans le football. « Le club ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui s’il n’avait pas été là », rappelle Thibaud, un jeune supporter.

« On est les seuls à le faire… »

Lui, n’a pas connu l’époque Bez pourtant avec un autre copain, Pascal, ils lui rendent hommage depuis 2012. « Au départ, on a fait des recherches pour savoir où il était enterré. Puis, on a décidé de déposer une gerbe sur sa tombe chaque année avant finalement, de se constituer en association (Les Amis de Claude Bez) », explique-t-il. Ce samedi 26 janvier à 10h, ils organisent donc une cérémonie hommage à Claude Bez au cimetière de Bordeaux Nord pour les 20 ans de sa disparition : « Tous les supporters des Girondins sont conviés. Fleurs et couronnes acceptées », peut-on lire sur Twitter.

Pour Pascal, « l’objectif n’est pas de réhabiliter son nom mais de se rappeler tout ce qu’il a pu apporter au club. On est les seuls à le faire… » En effet, la fin de l’histoire en eau de boudin entre les Girondins et son ancien dirigeant (notamment le procès de la surfacturation de la rénovation du centre d’entraînement du Haillan) fait que le club garde une certaine distance. « Je ne leur en veux pas. Ce n’est pas évident et on ne veut surtout pas polémiquer à ce sujet », glisse Paul Noguès, président de l’association et ex-fidèle collaborateur de Claude Bez.

Le club ne ferme pas complètement la porte

Avec l’arrivée de nouveaux propriétaires, Thibaud et Pascal se sont rapprochés du club mais ils n’ont pas eu pour l’instant de retour. Ils « aimeraient avant tout qu’il existe une plaque en sa mémoire aux Girondins. Son nom pourrait être donné à un terrain du centre d’entraînement par exemple. » « C’est quand même un président de la trempe de Tapie, Dreyfus, Borelli ou Aulas aujourd’hui… Et il n’y a rien pour lui », regrette Thibaud.

De nombreux supporters lui avaient rendu hommage le 30 janvier 1999 à Bordeaux lors de son enterrement.
De nombreux supporters lui avaient rendu hommage le 30 janvier 1999 à Bordeaux lors de son enterrement. - DERRICK CEYRAC / AFP

Mais cela pourrait changer dans les prochaines semaines. En effet, le club souhaite remettre en avant les anciennes gloires bordelaises à l’image des escaliers de la nouvelle boutique dans le centre-ville. Claude Bez en fait bien sûr partie. Il est même tout en haut de la liste avec les Alain Giresse, Aimé Jacquet et autre Marius Trésor. Reste maintenant à savoir comment cela se traduira.