Le président du Stade Rennais Olivier Létang, ici en septembre 2018.
Le président du Stade Rennais Olivier Létang, ici en septembre 2018. — C. Allain / 20 Minutes

FOOTBALL

Stade Rennais: Le président Létang déplore les violences à Nantes et défend ses supporters

Des échauffourées ont éclaté juste avant le derby entre des supporters rennais et les forces de l’ordre...

  • Le président du Stade Rennais est revenu ce mardi sur les violences qui se sont produites dimanche aux abords de la Beaujoire.
  • Selon lui, les supporters rennais ont parfaitement respecté les règles fixées pour le déplacement.
  • Il estime que les forces de l'ordre ont fait preuve «d’un peu de nervosité».

Le Stade Rennais avait été assez discret jusqu’à présent sur les incidents entre certains de ses supporters et les forces de l’ordre dimanche à proximité de la Beaujoire. Lors des échauffourées qui se sont produites juste avant le match, plusieurs fans rennais ont été blessés et deux d’entre eux ont été transportés à l’hôpital. Un supporter a également été placé en garde à vue pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Interrogé sur le sujet ce mardi midi, le président rennais Olivier Létang a déploré « que certains de nos supporters aient été blessés ». « Le football doit rester une fête. C’est bien sûr fondamental de préserver la sécurité dans les stades mais il faut aussi être en capacité de préserver l’accueil des supporters », a-t-il indiqué.

« Les supporters rennais ne sont pas violents »

Olivier Létang en a également profité pour défendre l’attitude des supporters rennais lors du déplacement à Nantes. Une version bien différente de celle de la police, qui a dénoncé lundi le comportement de certains. « Notre directeur de la sécurité était avec nos supporters lors du déplacement qui était encadré. Et ils ont parfaitement respecté le cadre qui leur était imposé », a affirmé le dirigeant breton. « Nos supporters ne sont pas violents, ce ne sont pas une horde de barbares quand ils se déplacent », a-t-il ajouté.

Selon lui, la raison de ces incidents est plutôt à chercher du côté des forces de l’ordre. « Manifestement, il y a eu probablement un peu de nervosité car ce ne sont pas nos supporters qui ont créé un incident », a-t-il déclaré, refusant toutefois de polémiquer sur le sujet. « Mais je ne veux absolument pas tirer sur quiconque. Les forces de l’ordre sont extrêmement mobilisées ces dernières semaines. Mais on aurait dû éviter ces violences. »

Les ultras du RCK invitent à aller porter plainte

Dans la matinée, le Roazhon Celtic Kop, le principal groupe d’ultras rennais, a adressé sur Twitter un message aux supporters présents à Nantes pour les inviter à « aller porter plainte en gendarmerie », « à écrire au procureur de Nantes » et à « faire un signalement à l’Inspection générale de la police nationale ».