Coupe de la Ligue: Après une séance de tirs au but interminable, Rennes prend la porte à Monaco

FOOTBALL Les hommes de Thierry Henry se qualifient pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue...

Jérôme Gicquel

— 

La joie des Monégasques après leur qualification pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue face à Rennes.
La joie des Monégasques après leur qualification pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue face à Rennes. — Valéry Hache / AFP
  • Pour la première fois en sept rencontres, le coach rennais Julien Stéphan a connu la défaite.
  • Son homologue monégasque Thierry Henry peut quant à lui souffler après la qualification de son équipe.
  • Très pauvre en occasions de but, la rencontre s’est jouée aux tirs au but.

Toutes les séries ont une fin. Après six victoires d’affilée, celle de Julien Stéphan s’est achevée ce mercredi soir sur le Rocher au terme d’une série de tirs au but interminable (1-1, 8 tab à 7 pour Monaco).

Encore qualifié pour la Ligue Europa et la Coupe de France, le Stade Rennais va donc alléger un peu son calendrier. Mais au vu de leur prestation, les Rennais ne méritaient pas de poursuivre l’aventure en Coupe de la Ligue et de rejoindre, comme l’an dernier, le dernier carré. «On a manqué de rythme. On n'a pas été assez bon techniquement et pas fait assez de courses. C'est le match le moins dynamique depuis six matches. Certainement le moins bon», a indiqué à l'issue de la rencontre Julien Stéphan. 

De retour de blessure, Rony Lopes égalise

Les Monégasques n’ont guère été plus inspirés et la rencontre s’est avérée assez indigeste à regarder. Côté Rennais, le seul éclair du match est venu d’Hatem Ben Arfa. A la demi-heure de jeu, l’ancien Parisien a mis au supplice la défense monégasque sur un dribble de génie avant de servir Benjamin Bourigeaud qui a ouvert le score d’une magnifique frappe croisée du droit.

Au retour des vestiaires, les Bretons ont semblé endormis et se sont fait logiquement punir par le revenant Rony Lopes (55e), de retour d'une longue blessure, qui a égalisé sur un centre de Serrano. La fin de la rencontre n’accouchait d’aucune occasion dangereuse des deux côtés.

Une histoire de gardiens

Et comme face à Brest en Coupe de France, le Stade Rennais a joué sa qualification à la loterie des tirs au but. Le scénario dingue de dimanche a d’ailleurs failli se répéter. En feu, Tomas Koubek a sorti trois tirs au but monégasques.

Mais le gardien azuréen Badiashile a lui aussi brillé, repoussant notamment les tirs de Ben Arfa et de Zeffane. Tous les joueurs de champ ayant tiré, ce sont les deux portiers qui ont dû assumer leur responsabilité. Et à ce jeu, c’est le gardien monégasque qui s’est avéré le plus adroit, Koubek envoyant lui son tir au but dans les tribunes.