Lille: Il vend des maillots aux enchères pour lutter contre le cancer

SOLIDARITE Antony Canonne a créé il y a un an et demi l'association des Ch'tis Collecteurs...

Francois Launay

— 

Les Ch'tis Collecteurs ont déjà récupéré une soixantaine de maillots depuis un an et demi
Les Ch'tis Collecteurs ont déjà récupéré une soixantaine de maillots depuis un an et demi — Ch'tis Collecteurs
  • L’association des Ch’tis collecteurs a été créée en mai 2017.
  • Le but est de récolter des maillots de sportifs de haut niveau pour les revendre ensuite aux enchères.
  • Les fonds récoltés sont reversés à la recherche contre le cancer.

Des maillots du XV de France, du RC Lens, de Manchester City ou encore de l’équipe de France de Coupe Davis. Au fur et à mesure des semaines, la collection d’Antony Canonne s’agrandit. Mais le Nordiste ne les garde pas pour lui. S’il a décidé de récupérer de nombreux objets sportifs, c’est pour les Chtis collecteurs, l’association qu’il a créée en mai 2017 après un deuil familial.

« Mon père est mort d’un cancer du pancréas en 2016. Je voulais lui rendre hommage et faire quelque chose en sa mémoire. Comme c’était un grand passionné de sport, j’ai créé cette association. L’idée est de collecter des maillots de sport portés et/ou dédicacés pour les vendre ensuite aux enchères. Les fonds récoltés sont reversés à la recherche contre le cancer », raconte Antony Canonne.

6.000 euros récoltés depuis le début de saison

En un an et demi, les Ch’tis Collecteurs ont déjà récupéré près d’une soixantaine de maillots. Depuis le début d’année, 6.000 euros ont déjà été récoltés. Et la dernière vente aux enchères, réalisée sur eBay, qui concernait le maillot de Guilhem Guirado, capitaine du XV de France, a rapporté 1.000 euros qui ont été reversés à l’Institut Pasteur de Lille. Il y a un mois, ce sont 3.000 euros qui ont été versés à la Fondation Toulouse Cancer, spécialisée dans la recherche sur le cancer du pancréas.

Pour récupérer ces différents objets, Antony Canonne s’est fixé une règle : ne jamais acheter quoi que ce soit. Tout doit provenir de dons de sportifs que le Nordiste contacte via les réseaux sociaux. « C’est le moyen le plus direct pour entrer en contact. Il y a du positif et du négatif. Tout le monde ne dit pas "oui". Mais je suis quelqu’un qui ne lâche pas. Quand j’arrive à contacter quelqu’un, je ne lâche pas », sourit le président de l’association.

Pour l’aider dans sa tâche, Antony peut compter sur William Dutoit. Le gardien de but du club belge d’Ostende a été formé à Lens et a un réseau qu’il utilise pour ramener des maillots. Mais pour être encore plus efficace, le Nordiste rêve de tuniques prestigieuses. « Avoir de maillots de célèbres joueurs originaires de la région comme ceux de Varane ou de Pavard sont clairement des cibles », reconnaît le président de l’association qui espère réaliser une vente aux enchères grandeur nature l’année prochaine. Une nouvelle étape dans cette association qui œuvre pour une belle cause.