Lille: Pourquoi la métropole abandonne son idée de péage urbain positif

MOBILITÉ Le projet de rémunérer les automobilistes pour ne plus rouler aux heures de pointe ne verra jamais le jour…

Mikael Libert

— 

Circulation sur l'autoroute A1 dans le Nord (illustration).
Circulation sur l'autoroute A1 dans le Nord (illustration). — M.Libert/20 Minutes

France Bleu Nord a annoncé, mercredi, que le projet d'ecobonus mobilité était abandonné par la Métropole européenne de Lille. Un revirement contraint et forcé par une modification du projet de loi d’orientation sur les mobilités (LOM).

L’écobonus mobilité avait été présenté pour la première fois lors des Assises des mobilités de la MEL, en septembre 2016. L’idée étant, en s’inspirant de ce qui a été mis en place à Rotterdam, de « rétribuer les usagers s’ils évitent de prendre leur voiture aux heures de pointe ». Le dédommagement devait être de deux euros par trajet, « soit en argent, soit d’une autre manière », avait expliqué la MEL à 20 Minutes en mai dernier.

Pas de cadre juridique

Pour mettre en place ce système, l’institution devait attendre le vote de la loi Mobilités prévu d’ici à la fin de l’année. Sauf qu’entre-temps, le chapitre sur l’écobonus et les péages urbains a tout simplement disparu du projet de loi.

Dès lors, faute de cadre juridique, impossible de lancer l’expérimentation qui devait durer entre 12 et 18 mois et concerner près de 20.000 automobilistes. Pour autant, la MEL ne désespère pas que le projet LOM évolue d’ici le vote des parlementaires et compte bien défendre son idée jusqu’au bout.