Lille: Le CHR réalise une greffe de tissu ovarien sur une patiente en rémission de cancer

SANTE Aucune opération de ce type n’avait jamais été pratiquée dans la région des Hauts-de-France…

Mikaël Libert

— 

Une intervention chirurgicale au CHRU de Lille (illustration).
Une intervention chirurgicale au CHRU de Lille (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

C’est une première régionale. En octobre dernier, les équipes du service de chirurgie gynécologique du Centre hospitalier régional (CHR) de Lille ont réalisé une intervention inédite dans les Hauts-de-France : une greffe de tissu ovarien. Le but est de préserver la fertilité de la patiente, en rémission de cancer.

La patiente ayant bénéficié de l’intervention est âgée de 28 ans. Elle était en phase de rémission des suites d’un cancer après avoir subi des traitements de type chimiothérapie. Ces traitements, lourds, sont susceptibles d’altérer le potentiel de fertilité des patientes.

Une précaution pour l’avenir

En amont de son traitement de chimiothérapie, la patiente avait été prélevée d’un échantillon de tissu ovarien. Celui-ci avait été conservé dans le but de lui être greffé une fois le traitement contre le cancer terminé. « C’est une sécurité que l’on prend pour permettre aux patientes de concevoir et d’avoir une vie tout à fait normale une fois guéries », explique le Dr Christine Decanter, responsable du service d’aide médicale à la procréation au CHR de Lille.

La greffe est une intervention délicate, le tissu ovarien étant particulièrement fragile. Elle est pratiquée de façon mini-invasive avec assistance robotisée : « Il y a tout un travail de microchirurgie pour reconstituer un néoovaire ou un patch d’ovaire qui va être réimplanté et greffé au contact des trompes », assure le Pr Pierre Collinet, chirurgien en cancérologie gynécologique et mammaire. Selon le CHR, les médecins qui ont suivi la jeune femme ont « bon espoir » que cette dernière puisse un jour avoir un enfant, soit de manière spontanée, soit par le biais de la fécondation in vitro.