Euro de hand: «On est là où on voulait être», selon Allison Pineau... Les Bleues sont en demie à Bercy!

HAND FEMININ L’équipe de France, qui s’est imposée (38-28) contre la Serbie ce mercredi soir à Nantes, jouera la demi-finale de l’Euro à Paris, vendredi, contre les Pays-Bas…

David Phelippeau

— 

La joie des Françaises à la fin du succès (38-28) face à la Serbie.
La joie des Françaises à la fin du succès (38-28) face à la Serbie. — LOIC VENANCE / AFP
  • L'équipe de France s'est qualifiée pour le dernier carré de l'Euro en battant (38-28) la Serbie très facilement.
  • Les Bleues joueront, vendredi soir, contre les Pays-Bas à Bercy.

Direction la capitale. En s’imposant (38-28) contre la Serbie, mercredi soir, dans le Hall XXL de Nantes, l’équipe de France s’est qualifiée pour le dernier carré de son Euro en laminant (38-28) la Serbie. Les Bleues affronteront, vendredi soir (21 heures), à Bercy, les Pays-Bas.

Pour rejoindre Paris, un résultat nul, au moins, était devenu indispensable après les premiers résultats de la journée. Le Monténégro s’était d’abord mis hors course en perdant contre le Danemark, 24 à 23, mais la Suède s’y était maintenue en écrasant la Russie 39 à 30… « Ça a été une journée très particulière, avoue le sélectionneur Olivier Krumbholz. Quand j’ai vu que le Monténégro perdait, j’ai cru qu’on était quasiment en demi-finale, mais ensuite, les Suédoises ont effacé le goal-average [entre la France et la Suède], ça nous a remis la pression…»

Objectif : soulever le trophée dimanche soir à Bercy

La défaite était interdite pour les Bleues. Elles n’ont finalement jamais douté. A part (peut-être) lors des 25 premières minutes car, après, elles ont déroulé. « On a été brillants. La fin de première mi-temps a été déterminante. Cet écart de + 4 [18-14], ça nous a fait du bien au moral ! » Et du mal à celui des Serbes qui ont bu la tasse dans le deuxième acte avec un festival de Laura Glauser dans la cage (10 arrêts sur 28 shoots) et une Estelle Nze Minko intenable (9 buts sur 12 tirs).

« Je suis heureuse, soulagée, souffle Béatrice Edwige. J’ai l’impression qu’on m’enlève un petit poids. Je me sens mieux dans ma tête. J’espère que Bercy va être plein et que ça sera une fête. On est sur une super dynamique. L’équipe de France n’a jamais aussi bien joué en attaque qu’en ce moment ! » Les Pays-Bas (tout comme la Russie et la Roumanie, les potentiels adversaires pour une éventuelle finale) sont prévenus. « Le premier objectif est accompli, estime Allison Pineau. Une page se ferme ce soir. On est à la maison, on se retrouve à Paris. L’objectif, c’est forcément le titre. On est là où on voulait être, c’est ça le plus important… »