Volley: Oupsie... Faute d'avoir embarqué assez de joueuses en Norvège, Saint-Raphaël perd par forfait

GROSSE GAFFE Les supporters de Saint-Raphaël sont plutôt agacés. L'entraîneur Giulio Cesare Bregoli va devoir expliquer ce choix étonnant...

Jean Saint-Marc

— 

Un volleyeur tape un ballon (on part sur la photo d'illustration la plus flinguée du jour, non?)
Un volleyeur tape un ballon (on part sur la photo d'illustration la plus flinguée du jour, non?) — Ciambelli / SIPA
  • Les volleyeuses de Saint-Raphaël ont perdu par forfait un match de Coupe d'Europe face à Forde, en Norvège. 
  • Elles n'avaient fait le déplacement qu'avec six joueuses et l'une d'elle s'est blessée pendant le match. 

C’est vrai, on y va parfois un peu fort avec les titres, chez 20 Minutes. La presse norvégienne aussi : pas besoin de Google Traduction pour piger que les gros « arroganse ! » et « parodi ! » à la une des médias locaux ne sont pas vraiment bienveillants avec les volleyeuses de Saint-Raphaël.

Mercredi, le club varois a perdu sur tapis vert un match de CEV Cup, l’équivalent de la Ligue Europa, après n’avoir envoyé que six joueuses à Førde (Norvège). Un tirage facile, un match qui s’emmanche très bien : deux sets à zéro après trois quarts d’heures de jeu… Saint-Raphaël, actuellement dans le ventre mou en championnat de France, déroule. Et là, c’est le drame : Marija Milovic se fait une double entorse. Impossible de finir la rencontre… Le match se termine et les supporters norvégiens tirent la tronche : c’était la première européenne de leur club.

Conclave des dirigeants et supporters furax

Vous pouvez l’imaginer, les supporters de Saint-Raphaël ne sont pas vraiment ravis non plus… Dès mercredi soir, ils ont commencé à s’écharper sur la page Facebook du club​. 59 commentaires pour le dernier statut (contre un ou deux habituellement), et c’est plutôt gueulard. Pêle-mêle :

  • « Bravo les filles, super de venir à six dans un match international. »
  • « What the fuck ? »
  • « Avez-vous truqué ce match ? »
  • « Vous êtes un club amateur ? Mes félicitations à vos décisionnaires… »
  • « Partir à six, sans l’entraîneur principal, c’est manquer de respect au volley en général. »
  • « C’est une faute professionnelle de l’entraîneur. »


On lui a passé un coup de fil, mais c’est « par politesse » qu’il a décroché. « Par professionnalisme, je dois attendre le communiqué officiel du club avant de vous expliquer », lâche Giulio Cesare Bregoli. Il nous a aussi raconté que ça phosphorait sévère chez les dirigeants du club, réunis en conclave, ce jeudi soir… Et qu’il n’avait « jamais vu ça » dans sa carrière. A vrai dire, nous non plus.