En Italie, un sponsor de l'équipe féminine vice-championne du monde accusé de racisme

VOLLEY-BALL La polémique s'inscrit dans un contexte particulier en Italie, où l'extrême-droite est au pouvoir...

W.P, avec AFP

— 

La fameuse pub d'Uliveto
La fameuse pub d'Uliveto — Twitter

La marque italienne Uliverto, sponsor de l’équipe féminine de volley-ball, a-t-elle sciemment masqué la joueuse noire Paola Egonu​ ? Beaucoup en sont persuadés sur les réseaux, où Uliveto est accusée de racisme dans sa publicité censée féliciter l'Italie, au lendemain de la médaille d’argent décrochée lors du mondial de volley-ball. On y voit une grosse bouteille d’eau devant l’équipe nationale et le slogan « Les championnes du volley boivent Uliveto ! »

La joueuse, née en Italie de parents respectivement Nigérians,a joué un rôle prépondérant dans le parcours des Italiennes au Mondial, Egonu en a été l’une des plus grandes stars.

La marque dément tout racisme sur Facebook

Sur Twitter, le mot-clé #Uliveto est rapidement monté parmi les principales tendances en Italie, de très nombreux internautes accusant la marque de racisme, un sujet très sensible dans le pays depuis l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir en juin. Dans un communiqué publié sur Facebook, Uliveto a assuré avoir « suivi avec enthousiasme l’aventure de toutes nos volleyeuses, TOUTES sans aucune distinction ».

« Toute forme de discrimination nous est étrangère et notre soutien à l’équipe et à tous ses éléments est illustré par les nombreuses photos publiées sur les réseaux sociaux », ajoute le groupe, dont de précédentes publicités montraient bien les joueuses noires.

Plusieurs internautes ont en outre retrouvé la photo originale, qui date d’avant le mondial. La bouteille cache Egonu et Serena Ortolani, une autre vice-championne du monde, à la peau blanche.