Chelsea veut envoyer ses fans racistes visiter Auschwitz plutôt que de les bannir de son stade

FOOTBALL Une idée de Roman Abramovich lui-même...

N.C.

— 

Des supporters de Chelsea lors d'un match contre Cardiff, le 15 septembre 2018 à Stamford Bridge.
Des supporters de Chelsea lors d'un match contre Cardiff, le 15 septembre 2018 à Stamford Bridge. — Ian Tuttle/BPI/REX/Shutterstock/SIPA

L'idée émane du big boss en personne. Roman Abramovich, le propriétaire de Chelsea,  veut envoyer les supporters du club antisémites visiter le camp d'extermination d'Auschwitz, plutôt que de les bannir de Stamford Bridge. «Si vous les excluez simplement du stade, vous ne changerez jamais leur comportement, a expliqué le président du club, Bruce Buck, au Sun. Cette politique leur donne la chance de réaliser ce qu'ils ont fait, de leur donner envie d'avoir un meilleur comportement.»

La direction des Blues est en guerre avec une frange extrêmiste de ses fans, coupable d'avoir entonné des chants antisémites à l'encontre de Tottenham en septembre 2017. Ces derniers auront désormais le choix entre une suspension de stade et un voyage en Pologne «pour comprendre ce qu'ils ont fait de mal». 

La Fédération des supporters voit cette initiative d'un bon oeil. «Nous avons toujours promu l'idée de cessions éducatives pour les fans coupables de discriminations, a dit un de ses responsables, Anwar Uddin, au Guardian. On ne peut qu'applaudir Chelsea d'être l'un des premiers clubs de Premier League a publiquement défendre cette approche et nous espérons que d'autres suivront.»