Nice: «Naviguer en solitaire me fait vibrer», Alexia Barrier est partie pour sa première Route du Rhum

VOILE Après le départ de la route du Rhum, la navigatrice niçoise Alexia Barrier connaît une première avarie…

Mathilde Frénois

— 

Alexia Barrier
raconte son difficile
début de course.
Alexia Barrier raconte son difficile début de course. — Mille et une vagues
  • Partie de Saint-Malo dimanche pour sa première Route du Rhum, Alexia Barrier a dû se dérouter vers Concarneau dès lundi.
  • Selon elle, l’avarie n’est pas majeure. Elle devrait reprendre la mer ce week-end au plus tard.

Alexia Barrier en est déjà à sa sixième transatlantique. Mais celle-ci a une saveur particulière. En plus d’être sa première Route du Rhum, la navigatrice niçoise joue sa qualification pour le Vendée Globe. Mais depuis lundi, elle est bloquée sur le continent à cause d’une avarie.

Où êtes-vous actuellement ?

Je suis à Concarneau, dans un chantier. J’ai eu un problème électronique : je n’avais plus d’informations sur la force et la direction du vent. Sur Imoca, il est impossible de faire les réglages et les manœuvres sans.

Parlez-nous de votre bateau…

Mon voilier a 20 ans. C’est le plus vieux de la flotte Imoca : il a déjà fait le tour du monde ! Son nom de baptême est Le Pingouin, mais je l’ai renommé For My Planet. C’est le nom d’une association qui a pour mission la science, l’éducation et la technologie. Mille enfants me suivent en France, au Brésil et en Afrique du Sud.

Comment vous êtes-vous préparée ?

J’ai acheté ce bateau en mai. Depuis, j’ai effectué trente jours de navigation en Méditerranée avec du vent fort. Je suis prête à affronter les conditions difficiles. Des conditions météorologiques compliquées nous attendent.

Vous n’appréhendez pas ?

J’adore cette sensation de liberté. Naviguer en solitaire, c’est repousser ses limites. On est complètement en autonomie. La solitaire me fait vibrer.

Quels sont vos objectifs ?

Je joue ma qualification pour le Vendée Globe 2020. Je suis à la recherche de partenaires et de sponsors pour, pourquoi pas, faire construire un bateau pour 2024.

Quand reprendrez-vous la mer ?

La fenêtre météo n’est pas évidente : je repartirai ce jeudi ou ce week-end. Mon objectif est de terminer et je suis encore en condition pour le faire. Ce n’est pas une avarie majeure.