VIDEO. «Une équipe intelligente»… Comment Lyon Asvel Féminin a tout de la sensation en puissance cette saison

BASKET FEMININ Nettement renforcées cet été, les Lyonnaises, demi-finalistes de Ligue la saison passée, viennent de marquer les esprits face aux deux derniers finalistes, Tarbes et Bourges…

Jérémy Laugier

— 

Alysha Clark, ici en mai dernier lors d'un match de WNBA entre Seattle et Phoenix, réalise des débuts tonitruants avec Lyon Asvel Féminin.
Alysha Clark, ici en mai dernier lors d'un match de WNBA entre Seattle et Phoenix, réalise des débuts tonitruants avec Lyon Asvel Féminin. — Elaine Thompson/AP/SIPA

L’ambitieuse intersaison lyonnaise réalisée par Tony Parker et Nicolas Batum n’aura pas mis longtemps à être accompagnée de gros coups. En cinq jours, Lyon Asvel Féminin a tout simplement débuté le championnat en terrassant les deux derniers finalistes de l’élite, Tarbes et surtout Bourges, et ce avec un écart moyen de 21 points.

« En première période, les Lyonnaises nous ont botté les fesses », pestait ainsi mercredi l’entraîneur berruyer Olivier Lafargue, nettement battu à Mado-Bonnet (67-53). Pourtant privé de Julie Allemand et Lidija Turcinovic (blessées), le groupe de Valéry Demory a totalement étouffé les championnes de France en titre, menant même 43-20 à la pause, comme dans un rêve.

Alysha Clark et Michelle Plouffe règnent dans la raquette

« J’ai une équipe intelligente, mais nous pouvons encore faire mieux », assure l’exigeant coach lyonnais, qui va retrouver à deux reprises son ancien club de Lattes-Montpellier, samedi (18h30) en Ligue, et le 24 octobre (20 heures) pour les débuts en EuroCup.

A l’image de l’infernal tandem entre la récente championne WNBA avec Seattle Alysha Clark et l’ex-Tarbaise Michelle Plouffe (36 points et 13,5 rebonds cumulés en moyenne sur ces deux premières journées), Lyon Asvel Féminin, déjà demi-finaliste en 2017-2018, est paré pour pareils chocs.