Stade Rennais-TFC: Incapables de tuer le match, les Bretons lâchent encore des points

FOOTBALL Rattrapés en toute fin de match par les Toulousains, les Rouge et Noir n'arrivent pas à tenir un résultat...

Jérôme Gicquel

— 

A l'image de Romain Del Castillo, le Stade Rennais aura multiplié les occasions avant de craquer une nouvelle fois dans les dernières minutes.
A l'image de Romain Del Castillo, le Stade Rennais aura multiplié les occasions avant de craquer une nouvelle fois dans les dernières minutes. — Loïc Venance / AFP
  • Après avoir encore mené au score, le Stade Rennais s’est fait rattraper par Toulouse dans les dernières minutes.
  • Les Rennais ont pourtant eu l’occasion de faire le break mais ils sont tombés sur un immense Baptiste Reynet.
    • Les Bretons laissent filer deux points et restent scotchés à la 16e place du classement.

Le Stade Rennais ne sait décidément pas tenir le score. Avant la réception de Toulouse, les Bretons avaient ouvert le score six fois cette saison avant de craquer face à Lille, Marseille, Nice et Paris (un nul et trois défaites). Le scénario s’est encore répété ce dimanche après-midi au Roazhon Park, les Violets repartant de Bretagne avec un point inespéré (1-1) dans leur besace.

Archi-dominateurs face à des Toulousains réduits à 10 juste avant la mi-temps après l’expulsion de Leya Iseka, les Rennais ont longtemps pensé qu’ils allaient mettre fin à leur série de trois défaites de suite, la pire sous l’ère Lamouchi. Mais les Bretons ont encore manqué cruellement d’efficacité offensive.

« Pas souvenir d’avoir eu autant d’actions », selon Lamouchi

La faute bien sûr à un Baptiste Reynet magistral, qui a multiplié les parades décisives et écœuré les 21.173 spectateurs du Roazhon Park. Mais aussi à bon nombre d’occasions ratées. « Je n’ai pas souvenir d’avoir eu autant de situations favorables et d’occasions nettes et claires pour tuer le match », a indiqué le coach Sabri Lamouchi à l’issue de la rencontre.

Après une première mi-temps plutôt aboutie sur le plan du jeu, le Stade Rennais rentrait aux vestiaires sans avoir concrétisé sa domination. C’est M’Baye Niang qui a débloqué la situation et ouvert son compteur but à la 70e minute sur un penalty assez discutable.

« L’impression que le sort s’acharne sur nous »

Le Stade Rennais a ensuite continué à pousser et à se créer des occasions avant de se faire punir à la 88e minute sur un coup de tête de Jean-Clair Todibo. « Si on ne peut pas mettre le deuxième, on ne doit pas prendre ce but » a fustigé le coach rennais. « On a l’impression que le sort s’acharne sur nous, a indiqué Benjamin Bourigaud. Mais il faut continuer à travailler et surtout rester attentif 90 minutes ».

Avec seulement huit points pris en huit matchs, le Stade Rennais reste englué dans le fond du classement (16e). Pas l’idéal avant de se rendre à Astana jeudi en Ligue Europa et à Monaco, autre mal en point, dimanche.