Pour gagner la C1, il faut «une culture qui rend les joueurs plus grands», selon Thomas Tuchel

FOOTBALL Dans une interview accordée à L'Equipe, le coach allemand prend exemple sur le Real Madrid pour montrer le chemin qui reste à parcourir pour les Parisiens...

N.C.

— 

Thomas Tuchel, l'entraîneur du PSG, lors de Paris-Saint-Etienne, le 114 septembre 2018.
Thomas Tuchel, l'entraîneur du PSG, lors de Paris-Saint-Etienne, le 114 septembre 2018. — J.E.E/SIPA

Accepter le poste d’entraîneur du PSG, c’est devenir le responsable d’une mission : gagner la Ligue des champions. Il ne peut en être autrement au vu des investissements des dernières saisons. Thomas Tuchel le sait… comme il sait que parvenir à remporter ce trophée est un cheminement. Le club parisien, qui n’a jamais passé les quarts de finale depuis l’arrivée de QSI, ne l’a pas encore réalisé. C’est ce que le coach allemand rappelle dans une grande interview accordée à L'Equipe (édition abonnés), lundi.

« La Ligue des champions n’est pas une compétition seulement tactique, c’est plus une compétition de générations. Le Real Madrid a une génération qui sait comment gagner les grands matchs, comment résister à la pression, explique-t-il. Pour moi, il faut inverser les choses : si on travaille bien chaque jour, si on vit bien chaque jour en tant que groupe, nous devrions être prêts pour les grands matchs. »

Le club madrilène est clairement l’exemple à suivre, estime Thomas Tuchel. Il en parle à plusieurs reprises au cours de l’entretien, et notamment de la manière dont s’est déroulé le 8e de finale entre les deux clubs la saison dernière. Les Parisiens étaient très proches, notamment à l'aller à Madrid, mais le score final avait été sans appel. Question d’habitudes, entre autres.

« En foot, et pour moi c’est le plus dur, on doit comprendre que parfois les choses ne s’expliquent pas. Elles se passent. Un jour, tu as ta grande victoire qui te permet d’avoir un élan. Il faut être conscient que ce moment n’est pas loin et ne pas le rater. Le Real nous a montré comment faire. C’est très, très important d’avoir l’expérience de ce genre d’évènements pour pouvoir le faire. Et le PSG manque de cela, c’est clair. »

Voilà donc ce qu’il faut construire. « Une culture qui rend les joueurs plus grands », résume l’Allemand. Pour Thiago Silva, Verratti, Neymar, Mbappé, Di Maria, Cavani et les autres, ça (re) commence mardi à Liverpool.