VIDEO. FC Nantes: Un mois après ses effroyables révélations, N'Zigou est «en paix» avec lui-même

SPIRITUALITE Il y a un mois, l'ancien Canari et ancien Rémois Shiva Star N'Zigou a fait des révélations fracassantes sur sa vie personnelle...

David Phelippeau
— 
Shiva Star N'Zigou face au Nancéien Sébastien Puygrenier (avec des cheveux) en 2003.
Shiva Star N'Zigou face au Nancéien Sébastien Puygrenier (avec des cheveux) en 2003. — FRANK PERRY / AFP
  • Mi-août, Shiva Star N’Zigou avait confié des secrets abominables sur sa famille et lui-même.
  • Pour la première fois, l’ancien footballeur professionnel d’origine gabonaise revient sur ses déclarations et avoue être désormais en « paix » avec lui-même.

Il s’esclaffe quand on lui pose cette question après plusieurs minutes d’entretien. « Non, non, je ne fais pas partie d’une secte, mais vous n’êtes pas le premier à me dire ça… » Shiva Star N’Zigou, ancien international gabonais passé par Nantes (2001-2005) et Reims (2005-2010), a fait parler de lui en plein cœur de l’été. Mi-août, une vidéo le concernant, postée par la télévision chrétienne TV2Vie, circule sur les réseaux sociaux. Dans celle-ci, il fait des révélations fracassantes. Il explique le décès de sa mère de manière inattendue et terrible : « Pour garder tout l’argent pour lui, mon père a décidé de sacrifier ma mère et de me coller l’esprit de cette dernière pour que je réussisse dans le football. » Il confie avoir eu plus jeune des rapports avec sa tante, sa sœur, un ami à lui et avoir entretenu une relation de longue durée avec un autre homme.

Mardi, celui qui est désormais chauffeur-livreur à Cerizay dans les Deux-Sèvres et qui ne joue plus au football, a accepté d’expliquer à 20 Minutes les raisons de ses effroyables confidences. L’ancien footballeur professionnel s'est converti au christianisme en 2012. Il est désormais entièrement dévoué à Dieu. « J’ai fait un constat par rapport à ma vie, je me posais des questions sur moi. Je tournais en rond. Un jour, j’ai demandé à Dieu de me dire pourquoi ma vie était dans cette situation. Il m’a répondu que mon existence était bloquée parce qu’il y avait eu un sacrifice dans ma famille… » Esaïe, comme il se fait désormais appeler depuis sa conversion au christianisme, comprend que c’est sa mère qui a été sacrifiée. Un marabout lui en avait parlé il y a quelques années sans qu’il n’y prête vraiment attention.

« Je me moque des commentaires… »

A Niort, lors de cette conférence organisée par cette chaîne de télévision, il ressent un besoin impérieux de parler publiquement. « Pour convaincre ceux qui ne croient pas en Dieu qu’il existe bien et pour dire à ceux qui sont dans le péché et qui ne croient pas en Dieu qu’il est important de mettre en ordre sa vie pour éviter d’aller en enfer retrouver le Diable ! »

Des révélations étonnantes qui l’ont libéré d’un « poids ». « Je suis en paix avec moi-même, j’avance dans ma vie. » Il ne regrette évidemment rien du tout. « J’ai fait ce que Dieu m’a demandé de faire.» Certains de ses proches ou moins proches n’ont pas compris pourquoi il avait confessé tout cela publiquement. Aucun message d’anciens partenaires du FC Nantes ne lui est en revanche parvenu car « ils n’ont pas mon numéro ». « Mais, de toute façon, je me moque des commentaires, rétorque-t-il. J’ai vu l’amour de mes frères chrétiens, c’est le plus important. Ma mission maintenant est de dire que Dieu est vivant »

Aujourd’hui, celui que France Football considérait il y a un peu plus de 20 ans comme l’un des plus grands espoirs du foot européen vit chichement. Et il n’en a cure. « J’ai eu beaucoup d’argent quand j’étais footballeur, mais il a mis le désordre dans ma famille, il l’a détruite même. »

Aujourd’hui, salarié dans une entreprise de fabrication de palettes, l’essentiel semble être ailleurs pour Esaïe, qui affirme avoir échappé à la mort plusieurs fois grâce à Dieu, dont une fois en 2014 quand il a été « victime d’une attaque de sorcellerie ». « Je gagne peu mais je suis heureux comme ça. » N’Zigou, qui aura 40 ans en octobre [il avait falsifié ses papiers pour les besoins du foot, prétextant avoir cinq ans de moins], projette même de se marier sous peu.

>> A lire aussi : N’Zigou : «Si je n'avais pas perdu mes parents, je serais encore tout en haut aujourd’hui»