Ajaccio-Toulouse: Malgré la défaite 3-0, le coach d’Ajaccio est «extrêmement fier» de ses joueurs

BARRAGES LIGUE 1 / LIGUE 2 L’ACA s’est lourdement incliné au match aller de barrage de Ligue 1, disputé à huis clos à Montpellier. Les Corses sont touchés mentalement et préfèrent retenir leur belle saison…

Jerome Diesnis

— 

Après une folle semaine à cause des violences de supporters ajacciens, les Corses ont reçu le TFC à… Montpellier devant des tribunes vides;
Après une folle semaine à cause des violences de supporters ajacciens, les Corses ont reçu le TFC à… Montpellier devant des tribunes vides; — PASCAL GUYOT
  • « Ca va être très dur », reconnaissent les Corses après leur défaite 3-0 contre Toulouse, quasiment synonyme de non accession en Ligue 1, avant le match retour dans la Ville rose, dimanche.
  • Le coach Olivier Pantaloni préfère saluer « leur cœur énorme et de la qualité. Je tire un grand coup de chapeau à l’ensemble de mes joueurs et à mon staff. »
  • Le contexte a beaucoup pesé dans cette rencontre délocalisée et disputée à huis clos après les incidents conter Le Havre dimanche. « Mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Ces faits se sont passés chez nous », reconnaît Riad Nouri

Les rêves d’accession en Ligue 1 d’Ajaccio se sont quasiment envolés à Montpellier, dans le huis clos du stade de la Mosson. La défaite 3-0 avant le match retour à Toulouse dimanche tire avec quasi-certitude une croix sur les rêves insulaires. « Ça va être très dur », reconnaît Ghislain Gimbert, lui-même blessé, victime d’une « décharge à la réception d’un saut derrière le mollet » et sans doute forfait pour ce match retour. Tout comme le gardien Jean-Louis Leca qui a percuté son poteau sur l’ouverture du score de Max-Alain Gradel.

Les Ajacciens ont rendu hommage à leurs adversaires et salués leur froid réalisme. « Toulouse est une très grosse équipe qui mérite de rester en ligue 1, mais c’est frustrant de prendre trois buts sur coup de pied arrêté », reprend le co-meilleur buteur de l’ACA en Ligue 2 (13 buts).

« On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Ces faits se sont passés chez nous »

Malgré tout, les Corses ont voulu garder la tête haute. Olivier Pantaloni, leur coach, est même « extrêmement fier d’eux […]. Cette troisième place en Ligue 2, certains journalistes ont tendance à faire croire qu’elle n’est pas normale. Ce n’est pas le fruit du hasard. Ils ont montré un cœur énorme et de la qualité. Je tire un grand coup de chapeau à l’ensemble de mes joueurs et à mon staff. Ils nous ont fait vivre une saison épatante, des moments fabuleux. Même si ce soir aurait dû être également un moment fabuleux, ça ne l’a pas été. »

Trois suspendus, deux blessés en cours de jeu, un match à huis clos délocalisé après ls incidents lors du barrage conte Le Havre. Ça faisait beaucoup dans une ambiance proche de l'hystérie collective. « On a eu moins de repos. On a joué dimanche. Mentalement c’était dur, il y a eu beaucoup de fatigue, souligne Riad Nouri. Il y a eu des blessures, des suspendus, le stade à huis clos. Chez nous, ça n’aurait pas été pareil, mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Ces faits se sont passés chez nous. Mais on a fait une superbe saison, et ça personne ne nous l’enlèvera. »

>> A lire aussi : Trois coups de pied arrêtés offrent un boulevard vers le maintien à Toulouse

>> A lire aussi : Toulouse déroule contre Ajaccio (3-0), les Violets ont un pied et demi en L1… Revivez Ajaccio-TFC en live