Stéphane Imbratta: «Nous ne pensons plus qu'à cette Coupe»

HANDBALL Les demi-finales de la Coupe de France opposent Ivry à Montpellier et Sélestat à Paris, samedi. La finale aura lieu dimanche. L'occasion de s'entretenir avec Stéphane Imbratta, l'entraîneur d'Ivry.

M.Go.
— 
L'US Ivry Handball a remporté le Championnat de France de D1 masculine en battant Villeurbanne 42 à 29 (mi-temps: 20-16) dix ans après son dernier titre national, vendredi à Ivry-sur-Seine.
L'US Ivry Handball a remporté le Championnat de France de D1 masculine en battant Villeurbanne 42 à 29 (mi-temps: 20-16) dix ans après son dernier titre national, vendredi à Ivry-sur-Seine. — Olivier Laban-Mattéi AFP

Distancés en championnat où ils sont assurés de terminer 3es, les handballeurs de l’US Ivry jouent leur saison ce week-end sur deux matchs: la demi-finale face à Montpellier, puis en cas de victoire la finale face à Paris ou Sélestat. En deux heures de hand, les champions de France 2007 peuvent décrocher cette année un nouveau titre avec cette Coupe de France. Un trophée très important aux yeux de leur entraîneur, Stéphane Imbratta. Interview.


La Coupe est peu à peu devenue votre principal objectif cette saison...
Dès le mois de janvier, quand nous avons constaté que nous étions trop loin en championnat pour conserver notre titre, nous avons tous décidé de faire de cette coupe l’un de nos objectifs prioritaires. Aujourd’hui, nous sommes assurés de la troisième place en championnat et donc de notre qualification en Champion’s league. Nous ne pensons plus qu’à cette Coupe. Après le championnat, l’année dernière, c’est important pour le club de remporter un nouveau titre. Et puis, le groupe risque de se disloquer à la fin de la saison à cause des fins de contrats. Les joueurs veulent aller au bout pour bien terminer leur histoire.

Comment sentez-vous votre équipe à l’approche de ce week-end décisif?
J’étais en colère après notre quart de finale remporté contre Toulouse (29-23) à cause de notre déchet au tir. Nous avons donc beaucoup bossé avec les gars sur l’efficacité. J’ai été beaucoup plus convaincu par nos 38 points passés lors du dernier match face à Tremblay (victoire 38 à 36 des joueurs d’Ivry). Nous avons beaucoup insisté sur le physique, car nous allons peut-être jouer deux matchs en deux jours.

Difficile de tomber contre Montpellier en demi, le club-épouvantail qui vient de devenir champion de France pour le 10e fois en 14 saisons?
Pour remporter la Coupe, il nous faut battre des gros. En fait, je suis plutôt content de devoir jouer Montpellier en match ce week-end. Tout le monde les connaît et les redoute. Du coup, les joueurs se sont concentrés sur cette rencontre dès les premiers entraînements de la semaine. Ils ont vraiment envie de battre les champions… Cela nous évite de nous projeter trop vite vers la finale.

Que pensez-vous de l’idée de la Ligue nationale de handball d’organiser les demies et la finale de la Coupe de la Ligue à Miami, aux Etats-Unis, en 2009?
C’est un super pari si tous les ingrédients sont réunis, notamment si les organisateurs arrivent à remplir la salle. Et il faudra penser à alléger le calendrier pour que les joueurs ne se fatiguent pas trop avec le décalage horaire.