Incidents OM-OL: Une sanction clémente pour Lopes? Ça fait rire (jaune) à Bastia, où il était au cœur d'une altercation

FOOTBALL Le gardien de l’OL sera suspendu trois matchs après avoir giflé un membre du staff de l’OM. A Bastia, il était au cœur d’une altercation avec un officiel, mais il avait alors été blanchi par la LFP…

J.S.-M.
— 
Le gardien de l'OL Lopes lors du match Bastia-OL, le 16 avril 2017.
Le gardien de l'OL Lopes lors du match Bastia-OL, le 16 avril 2017. — P. Pochard-Casabianca / AFP
  • Le SC Bastia a gardé un souvenir amer du passage du gardien de but Anthony Lopes. 
  • Au coeur d'une altercation lors d'un OL-Bastia, en avril 2017, il n'avait pas été sanctionné par la LFP.

« Nous sommes très loin de tout ça, vous savez ! » Bastia, c’est loin de Paris, loin de Lyon, loin de la LFP et de ses décisions. « Maintenant, on dépend de la Fédération française de football, on n’a plus affaire à la Ligue ! » : rappel tout en ironie d’un membre du staff du SC Bastia, un « club en pleine reconstruction », descendu en cinquième division. Un petit club marseillais, Endoume, lui vole la vedette (et la  montée) en National 2. Mais ce n’est pas grave, « on reconstruit sur des bases saines et solides », nous dit-on au sein de la nouvelle équipe dirigeante. Nous dit-on… En off. Cet article en sera truffé : personne, au SC Bastia, ne s’exprimera officiellement ce mercredi.

La décision de la commission de discipline de la LFP mardi a tout de même été « regardée ironiquement » au club. Anthony Lopes a été suspendu trois matchs pour avoir giflé un membre du staff marseillais, à l’occasion d’un bouillant OM-OL, au Vélodrome, le 18 mars.

Anthony Lopes, victime au cœur de débordements

« Et dire que Cahuzac avait pris quatre matchs pour un geste d’humeur dans le panneau du quatrième arbitre [à Angers] », souffle une source proche du club l’an dernier, qui, après avoir un peu tergiversé, a tout de même passé un bon moment au téléphone avec 20 Minutes.

On a l’impression qu’Anthony Lopes peut tout faire impunément. Il est au cœur de tellement d’incidents ces dernières années… Trois matchs, ça me paraît faible, très faible ! »

En guise de comparaison, on peut aussi rappeler que Zlatan Ibrahimovic avait été suspendu quatre matchs, pour une simple déclaration : « Je joue depuis 15 ans et je n’ai jamais vu un tel arbitre, dans ce pays de merde ! Ce pays ne mérite même pas le PSG ! »

Auteur, notamment, d’une sortie virile sur Mbappé… Anthony Lopes est souvent considéré comme le patron du « Castagne FC » qui plaît tant aux supporters de l’Olympique Lyonnais. A Metz, il a été victime d’un jet de pétard. A Everton, pris à partie dans une bagarre. Un peu comme lors des débordements du match Bastia-Lyon, où il a été considéré comme une victime par la commission de discipline de la LFP. Elle avait lourdement sanctionné le SC Bastia (défaite sur tapis vert et trois matchs à huis clos), son directeur de la sécurité (quatre mois de suspension)… Mais pas Lopes, donc.

La justice a confirmé cette décision de la LFP : le dirigeant Anthony Agostini et un stadier ont été condamnés pour « violences ». Un jugement confirmé en appel, en décembre dernier. Peu après les faits Anthony Agostini avait annoncé avoir lui-même porté plainte contre Anthony Lopes. A l’heure où nous écrivons ces lignes, son avocat n’a pas été en mesure de confirmer à 20 Minutes que cette plainte avait effectivement été déposée.

« Les sanctions n’étaient pas le seul problème du SC Bastia »

« Il ne faut pas se cacher non plus : ces sanctions n’étaient pas le seul problème, Bastia [en faillite] aurait été relégué administrativement dans tous les cas, avoue une source bastiaise. Mais cette histoire aura au moins un mérite : ça montre bien que Bastia n’était pas le vilain petit canard. Quand on voit le nombre d’envahissements cette saison… »

A Lens, Brest, Saint-Etienne, Bordeaux et Lille… Cinq stades de Ligue 1 et de Ligue 2 ont été envahis cette saison.

>> A lire aussi : VIDEO. Complot, Tapie, de Gaulle... Comment interpréter le mystérieux tweet d'Eyraud?

>> A lire aussi : Violences à Bastia, Lyon-Besiktas, Euro 2016... Pourquoi la France n'arrive pas à gérer les supporters?

>> A lire aussi : Pourquoi l’identité «Castagne FC» de cet OL amuse-t-elle tant les supporters?