Losc: Débouté par les prud'hommes de Lille, Marcelo Bielsa enregistre un nouveau revers judiciaire

FOOTBALL L’entraîneur argentin a été débouté de sa demande de référé de provision de 6,5 millions d’euros…

Francois Launay

— 

Marcelo Bielsa a été limogé du LOSC le 22 novembre/ AFP PHOTO / DENIS CHARLET
Marcelo Bielsa a été limogé du LOSC le 22 novembre/ AFP PHOTO / DENIS CHARLET — AFP

Lille 2 - Bielsa 0. Déjà condamné le 5 mars dernier à payer 300 000 euros de dommages et intérêts au LOSC par le tribunal de commerce de Lille, Marcelo Bielsa vient d’enregistrer un nouveau revers judiciaire.

>> A lire aussi : Ligue 1: Ce qu'il faut retenir de la première audience aux prud'hommes entre le Losc et Marcelo Bielsa

Alors qu’il réclamait 6,5 millions d’euros au club nordiste, une demande de provision avant d’éventuelles indemnités de licenciement, l’entraîneur argentin a été débouté de sa demande ce mardi par le conseil des prud’hommes. Le technicien a également été condamné à payer 3.000 euros au Losc, soit les frais d’avocat du club nordiste.

Une erreur de forme juridique

Pour motiver sa décision, le conseil estime que « l’instance est éteinte depuis le 16 janvier 2018 et que par conséquent, il n’a pas lieu de statuer sur les demandes de Marcelo Bielsa ».

>> A lire aussi : LOSC: «Il s’était enfermé à double tour dans sa chambre»... Comment Marcelo Bielsa a tout fait pour éviter de recevoir sa lettre de licenciement

C’est donc une erreur de procédure qui a conduit à cette décision. Car les conseils du coach argentin avaient abandonné la demande en référé le 16 janvier avant de revenir dessus le 26 janvier. Sauf qu’il est impossible de faire machine arrière dans ce genre de procédure, à moins de refaire une nouvelle demande.

Le LOSC crie victoire…

« En droit, quand on retire sa demande, c’est définitif. C’est une nouvelle victoire pour le Losc et c’est une grande satisfaction. Nous nous sommes battus avec détermination pour obtenir ce résultat. Ce qui est frappant c’est que Marcelo Bielsa avait, par le biais de ses conseils, fait de nombreuses déclarations dans la presse en disant « on va voir ce qu’on va voir ». Et bien pour l’instant, on n’a rien vu », tacle Me Bertrand Wambeke, l’avocat du Losc.

Mais Marcelo Bielsa ne lâche pas l’affaire

Mais du coté des défenseurs de Marcelo Bielsa, on ne lâche pas l’affaire. Vu que la demande en référé a été retoquée sur la forme, les avocats d’El Loco s’apprêtent à faire une nouvelle demande.

« Pour nous, c’est 0-0 balle au centre. Le conseil des prud’hommes a considéré que le désistement du 16 janvier avait entraîné une cessation de l’instance. Mais le conseil ne s’est pas prononcé sur le fond du référé de provision. Donc nous allons refaire une demande de référé de provision. Il n’y a pas de problème. C’est une non-décision en termes de droit », assure Me Carlo Brusa, l’avocat de Marcelo Bielsa.

La bataille judiciaire est loin d’être terminée

Le match est donc loin d’être terminé. Si une nouvelle demande de référé de provision est faite, le jugement aura lieu d’ici deux, trois mois. Quand au fond du dossier, à savoir le licenciement de Marcelo Bielsa et de son staff, il sera jugé d’ici un an. Pour rappel, l’entraîneur argentin et ses adjoints réclament 18 millions d’indemnités de licenciement au club nordiste.