Paris 2024: Un rapport pointe d'éventuels dérapages budgétaires, certains sites menacés

JEUX OLYMPIQUES En cause, plusieurs sites en Seine-Saint-Denis...

W.P.

— 

Thomas Bach et Emmanuel Macron
Thomas Bach et Emmanuel Macron — Sebastien Nogier/AP/SIPA

Pour le moment, pas de panique. Mais l’alerte est donnée. Un rapport sur l’organisation des Jeux olympiques 2024 à Paris qui devra être rendu dans plusieurs jours et dont le quotidien Le Parisien a mis la main sur une note intermédiaire, pointe d’éventuels risques de surcoûts et de dépassements de délais. Cette inspection avait été demandée par Bercy​ avant l’attribution des JO 2024.

Les sites qui doivent être construits à l’occasion ont donc été passés à la loupe par les rapporteurs de l’Inspection générale des finances, de l’inspection générale de la Jeunesse et des sports et du conseil général de l’environnement, avec une conclusion : des sites comme le centre nautique de Saint-Denis, le village médias et le village olympique pourraient poser problème.

Présence d’une zone archéologique

Pour le premier, on parle d’un budget revu à la hausse (de fait carrément doublé) et de retirer la moitié du projet des mains de la métropole du grand Paris pour la confier entièrement à la Solideo, société chargée de fournir les équipements. Le village média, lui, pourrait être redimensionné et le nombre de 1.500 logements devrait être revu à la baisse. Le village olympique, enfin, pourrait faire l’objet d’une réorientation car se situant dans une zone archéologique « susceptible de receler des vestiges ».

Du côté de l’Elysée, Emmanuel Macron, récemment en visite dans le 93, a martelé qu’il était hors de question de d’aller au-delà des 6,8 milliards d’euros alloués au projet, tout en tout en assurant « une transparence absolue sur le dossier », rappelle Le Parisien.