JO 2024: Le Cojo lance ses travaux, Martin Fourcade intronisé président du comité des athlètes

JEUX OLYMPIQUES Journée important pour les futurs Jeux à Paris... 

N.C.

— 

Martin Fourcade et Tony Estanguet en discussion lors des JO de Pyeongchang, le 19 février 2018.
Martin Fourcade et Tony Estanguet en discussion lors des JO de Pyeongchang, le 19 février 2018. — FRANCK FIFE / AFP

Pas le temps de se reposer pour Martin Fourcade. Tout juste revenu de Pyeongchang, d’où il a ramené trois médailles d’or, le biathlète est attendu ce vendredi pour le début d’une autre aventure olympique : celle de Paris 2024. Le porte-drapeau de la délégation française lors de la cérémonie d’ouverture en Corée du Sud va en effet être intronisé président du comité des athlètes, indique L'Equipe du jour.

« Il a un palmarès, (…) il connaît très bien l’univers olympique, (…) c’est un vrai leader, il réfléchit et il s’intéresse au sujet, justifie le président du comité d’organisation (Cojo), Tony Estanguet, qui avait longuement discuté avec lui à Pyeongchang. J’attends de lui qu’on nous challenge pour que la prise en compte de l’intérêt des athlètes soit mis en avant dans les décisions. »

Cette annonce, qui sera officialisée « prochainement », intervient alors que le Cojo tient son tout premier conseil d’administration, dans l’après-midi, au Bourget. La réunion se tient plus précisément à l’Espace éducatif et sportif Maurice Houyoux, là où se dérouleront les épreuves de badminton, de volley-ball et de tir, et qui accueillera les centres de presse et de production télé.

Le lieu de ce coup d’envoi officiel de six ans de préparation se veut symbolique. Il est la « parfaite illustration de l’héritage du projet Paris 2024 en termes d’éducation, de développement de la pratique sportive, d’inclusion sociale et territoriale », indique-t-on au comité. La question de l’héritage, « c’est dans l’ADN de l’organisation des Jeux », souligne l’ancien ministre des Sports Jean-François Lamour, aujourd’hui conseiller JO de la présidente de la Région Ile-de-France Valérie Pécresse (LR).

>> A lire aussi: Vous voulez postuler à l'un des 4.000 jobs créés pour les JO 2024? Voici le mode d'emploi

L’élue siège au conseil d’administration aux côtés notamment de l’actuelle ministre des sports Laura Flessel, de la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) ou encore du président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel (PS) qui veut « veiller à ce que les engagements pris soient tenus » pour son territoire.

Estanguet doit rappeler, lors de ce premier conseil d’administration, la philosophie à suivre pour organiser des jeux « différents » : un événement sportif planétaire à moindre coût, avec le souci d’accélérer le développement du département de la Seine-Saint-Denis qui accueillera le village olympique et une grande partie des épreuves.

>> A lire aussi: Comment les sportifs comptent se placer dans le comité d’organisation des Jeux

Outre Martin Fourcade, le président du Cojo sera accompagné de quatre autres figures du sport, qui feront partie du CA : l’ex-athlète Marie-José Pérec, l’ancien tennisman Guy Forget​, la championne paralympique de 400 mètres Nantenin Keïta et la boxeuse Sarah Ourahmoune.