Trois jours après la fin des Jeux, le Comité international olympique lève la suspension de la Russie

JEUX OLYMPIQUES Deux athlètes russes ont pourtant été contrôlés positif à Pyeongchang…

A.G.

— 

Le Président du comité olympique russe Alexander Zhukov
Le Président du comité olympique russe Alexander Zhukov — Ivan Sekretarev/AP/SIPA

La Russie n’est plus suspendue par le Comité international olympique (CIO). C’est ce qu’a annoncé ce mercredi Alexander Zhukov, le président du comité russe à la télévision d’Etat : « Le comité olympique russe a vu ses droits pleinement rétablis. C’est une décision de la plus haute importance pour nous. »

>> A lire aussi : JO 2018: «Les Russes, ça fait 30 ans qu'ils n'ont pas compris la leçon, donc attendons», Manificat espère que la Russie n'a pas triché

Plus tard dans l’après-midi, l’information a été confirmée par le CIO dans un communiqué sur son site internet : « L’Unité "sport sans dopage" (DFSU) a transmis les derniers résultats des contrôles effectués sur les membres de la délégation des athlètes olympiques de Russie (OAR). Le CIO confirme que tous les résultats sont négatifs. Aussi, comme indiqué dans la décision prise le 25 février dernier par la commission exécutive du CIO, la suspension du Comité olympique russe est-elle levée avec effet immédiat. »

Deux athlètes russes ont été contrôlés positif à Pyeongchang

La suspension avait été décidée le 5 décembre dernier à la suite des révélations sur un système de dopage d’Etat. De nombreux athlètes russes avaient été alors privés deJeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang . Les autres, renommés athlètes olympiques de Russie, ont dû défiler derrière la bannière olympique lors des cérémonies d’ouverture et de clôture.

Au cours de ces Jeux, deux athlètes russes ont été contrôlés positif pour dopage, la bobeuse Nadezhda Sergeeva et  le curleur Alexander Krushelnitsky, qui a dû rendre sa médaille de bronze glanée lors du tournoi mixte.