Serena Williams lors du premier tour de Fed Cup face aux Pays-Bas, le 10 février dernier.
Serena Williams lors du premier tour de Fed Cup face aux Pays-Bas, le 10 février dernier. — Chuck Burton/AP/SIPA

TENNIS

«J'ai failli mourir en donnant naissance à ma fille», confie Serena Williams dans une tribune

La tenniswoman américaine a fait son retour sur les courts en Fed Cup le 11 février dernier…

« J’ai failli mourir en donnant naissance à ma fille, Olympia. » C’est ainsi que commence la lettre écrite par Serena Williams pour CNN. Après avoir raconté que sa fille était née par césarienne, la tenniswoman explique que « ce qui a suivi l’accouchement a été six jours d’incertitude. »

Une embolie pulmonaire en cause

« Ça a commencé par une embolie pulmonaire, écrit l’Américaine. À cause de mon passé médical avec ce problème, je vis avec la peur de cette situation. Alors, quand j’ai ressenti des problèmes pour respirer, je n’ai pas attendu une seconde pour alerter les infirmières. »

Serena Williams, qui a passé ses six premières semaines de maternité au lit, continue : « La cicatrice de ma césarienne s’est ouverte à cause d’une intense toux que j’ai dû endurer à cause de cette embolie. Je suis retournée en chirurgie, où les docteurs ont trouvé un large hématome, un gonflement du sang coagulé, dans mon abdomen. »

De retour sur les courts depuis un match de Fed Cup avec soeur Venus, Serena Williams a ensuite remercié l’équipe médicale pour l’avoir sauvé : « Je suis tellement reconnaissante d’avoir eu le droit à une telle équipe médicale de docteurs et d’infirmières avec des équipements de pointe. Ils ont su exactement comment gérer cette terrible tournure des évènements. Sans leurs soins, je ne serais pas ici aujourd’hui. »