Athlétisme: Scandale sexuel à Hong-Kong, un ancien entraîneur arrêté

METOO En novembre, la championne de course de haies Vera Lui Lai-yiu avait dénoncé les abus dont elle avait été victime plus jeune...

N.C. avec AFP
— 
Lui LaiYiu, une championne d'athlétisme hongkongaise, avait dénoncé sur Facebook les abus sexuelles dont elle a été victime plus jeune, le 29 novembre 2017.
Lui LaiYiu, une championne d'athlétisme hongkongaise, avait dénoncé sur Facebook les abus sexuelles dont elle a été victime plus jeune, le 29 novembre 2017. — Facebook / Lui LaiYiu

L’ancien entraîneur de la championne hongkongaise de course de haies Vera Lui Lai-yiu a été arrêté après avoir été accusé d’agression sexuelle contre la sportive quand elle était encore adolescente.

Il y a deux mois, la jeune athlète est devenue la première personnalité féminine de l’ex-colonie britannique à s’exprimer sur des abus présumés dans le cadre de la déferlante mondiale #Metoo de dénonciation des agressions et du harcèlement sexuel.

Dans une lettre ouverte publiée sur Facebook en novembre le jour de son 23e anniversaire, elle a accusé son ancien entraîneur de l’avoir agressée sexuellement alors qu’elle était adolescente. En réaction, la cheffe de l’exécutif local Carrie Lam a demandé à la police d’ouvrir une enquête.

Un homme de 76 ans a été arrêté dimanche sous le soupçon « d’attentat à la pudeur » avant d’être libéré sous caution, a déclaré la police mardi. Elle s’est refusée à l’identifier. La jeune Hongkongaise a raconté qu’elle ne s’était pas méfiée quand l’entraîneur lui avait proposé un massage chez lui, mais qu’il lui avait ôté ses vêtements avant de se livrer à des abus sexuels.

Inspirée par McKayla Maroney

Lui, médaillée d’or au 60 mètres haies aux Jeux d’Asie en salle en septembre dernier, a expliqué qu’elle avait décidé de parler dix ans après les faits présumés dans l’espoir de briser les tabous pesant sur ces sujets dans la société chinoise et encourager les victimes à demander de l’aide.

L’athlète a expliqué avoir été inspirée par McKayla Maroney, gymnaste agressée avec des dizaines d’autres par le médecin de l’équipe des Etats-Unis, Larry Nassar. Celui-ci a été condamné la semaine dernière à une peine allant jusqu’à 175 années de prison pour agressions sexuelles sur des dizaines de jeunes gymnastes.