Open d'Australie: Caro Garcia, balayée par Keys, a encore «beaucoup de chemin à faire»

TENNIS La Française n'a jamais pu inquiéter son adversaire en 8e de finale à Melbourne...

N.C. avec AFP

— 

Caroline Garcia a été impuissante face à Madison Keys en 8e de finale de l'Open d'Australie, le 22 janvier 2018.

Caroline Garcia a été impuissante face à Madison Keys en 8e de finale de l'Open d'Australie, le 22 janvier 2018. — Yan Lerval/SIPA

Ç'en est fini du parcours des Bleus à l'Open d'Australie. La dernière représentante du contigent français, Caroline Garcia, n'a pas existé lundi face à Madison Keys en 8e de finale. La Lyonnaise s'est inclinée en deux manches, 6-3, 6-2, reconnaissant qu'elle avait encore «beaucoup de chemin à faire» pour s'installer parmi les candidates aux grands titres.

Cette défaite n'est pas une énorme contre-performance car Keys serait bien plus haut que son 20e rang mondial si elle n'avait pas été blessée l'an dernier. C'est plutôt sa place de finaliste du dernier US Open qui situe son niveau. Mais la manière, en revanche, pose problème.

«Ma performance est décevante»

Débordée par la puissance de Keys au service (9 aces) et du fond du court, la Française n'a jamais rivalisé, à part au tout début du match. La partie, sans suspense, n'a duré qu'1h 08 min. «Ma performance est décevante. Au service, ce n'était pas à la hauteur. Je n'ai pas passé beaucoup de premières balles et je me suis fait agresser. Je n'ai pas réussi à mettre mon jeu en place. Tous mes matchs depuis le début du tournoi ont été un peu limite et moyens. Il fallait que je monte mon niveau et je n'ai pas réussi à le faire», a-t-elle reconnu.

Garcia avait franchi ses trois premiers tours difficilement contre des joueuses classées au-delà de la 50e place mondiale. Elle était passée à deux points de la défaite dans son deuxième match contre la jeune Tchèque Marketa Vondrousova, 18 ans.

Face à Keys, la Française a fait brièvement illusion en breakant d'entrée, mais elle a perdu son service dès le jeu suivant. La suite a été un match «à sens unique», comme elle l'a reconnu elle-même. L'Américaine a dicté la plupart des échanges et réussi plus de trois fois plus de coups gagnants (22 à 6). «J'aurais voulu au moins être dans le match pour qu'il y ait un combat», a regretté Garcia.

Sur le papier, la Lyonnaise, âgée de 24 ans, continue sa progression avec ce premier huitième de finale à l'Open d'Australie, qui va lui valoir de monter de la 8e à la 7e place mondiale dans huit jours. Mais les attentes étaient bien plus élevées, du moins celles de «l'extérieur», comme elle dit, après ses excellents résultats de l'automne. «La fin du tournoi est encore très loin», a-t-elle constaté.

Et la Fed Cup?

La N.1 française a refusé de parler d'un éventuel retour en Fed Cup pour le match du premier tour contre la Belgique, les 10 et 11 février à Mouilleron-le-Captif. Sa décision de faire l'impasse sur la campagne 2017 avait fait couler beaucoup d'encre et avait débouché sur une fâcherie avec ses coéquipières. «Pour le moment, je rumine mon match. Laissez-moi ruminer tranquille», a-t-elle dit, sans acrimonie, après son élimination.