Girondins de Bordeaux: «Malcom se pose des questions et c'est normal», reconnaît Gourvennec

MERCATO L’entraîneur bordelais s’exprime sur les rumeurs de transfert autour de son attaquant brésilien…

Clément Carpentier

— 

Jocelyn Gourvennec espère garder Malcom jusqu'à la fin de la saison.
Jocelyn Gourvennec espère garder Malcom jusqu'à la fin de la saison. — Nicolas Tucat - Charly Triballeau / AFP
  • Arsenal pourrait bientôt faire une offre pour les Girondins de Bordeaux.
  • Jocelyn Gourvennec « vit au jour le jour avec Malcom ».
  • Le joueur s’interroge sur son avenir mais il devrait bien être dans le groupe pour affronter Caen, mardi.

Alors que certains médias annoncent une offre à venir de 50 millions d’euros pour Malcom de la part d'Arsenal dans les prochaines heures, Jocelyn Gourvennec assure que son joueur sera bien présent dans le groupe pour la réception de Caen, mardi (19h), au Matmut Atlantique. Mais l’entraîneur des Girondins ne nie pas que le Brésilien n’est pas insensible à ce qu’il se passe autour de son avenir.

Est-ce que vous avez peur de perdre Malcom ?

Je n’ignore pas qu’il intéresse du monde. Avec Malcom, je vis au jour le jour. On s’occupe du match qui arrive ou de l’entraînement suivant. Voilà.

>> A lire aussi : Le Girondin Malcom tout proche de signer à Arsenal? Bordeaux réfute

Vous le sentez toujours aussi impliqué au quotidien ?

Il est impliqué. Après, il est un peu comme par périodes pendant l’été dernier, je ne dirai pas perturber, ce serait trop fort, mais il est dans le questionnement. Il se demande qu’elle est la meilleure chose pour lui et son avenir. Ce n’est pas illogique. Il peut se poser des questions tant qu’il marque ou fait marquer, ça ira.

Vous semblez ne pas trop avoir la main sur ce dossier…

Je ne sais pas. Si Liverpool vous propose de venir bosser pour eux demain, vous y allez (rires). Je suis l’entraîneur donc j’ai envie de compter sur lui. Il faut que Malcom nous aide après c’est à l’actionnaire de décider et je crois qu’il s’est exprimé sur le sujet. Après le foot reste le foot.

>> A lire aussi : Le feuilleton Alexis Sanchez réglé «d'ici 48 heures» selon Wenger

A-t-il pris la grosse tête ?

Je ne crois pas ! C’est un jeune joueur qui n’est pas sollicité par n’importe qui. On peut penser que quand il va quitter Bordeaux, ce sera pour un gros club en Europe. C’est difficile pour lui de rester insensible à ça. Mais qui ne le serait pas ? Aujourd’hui, je pense qu’il est heureux à Bordeaux. J’espère qu’on va réussir à le garder. Et s’il s’en va, il sera remplacé.

>> A lire aussi : L'Angleterre va-t-elle faire sauter la banque pour Lemar et Malcom?

Votre mercato est-il lié à la situation de Malcom ?

Non, on travaille dans la continuité de ce qu’on a décidé. On avait dit un joueur par ligne. Il nous manque toujours un attaquant.