Injection de vitamines: Samir Nasri risquerait une suspension de quatre ans pour dopage

FOOTBALL Un an, après la fameuse injection de vitamines aux Etats-Unis...

W.P.

— 

Samir Nasri, avec Séville l'année dernière
Samir Nasri, avec Séville l'année dernière — Matt West/BPI/Shutterst/SIPA

On avait presque oublié cette histoire mais elle pourrait aujourd’hui coûter cher, très cher à Samir Nasri. Le footballeur français, qui avait reçu une injection de vitamines aux Etats-Unis à la fin de l’année 2016, pourrait, selon le quotidien sportif AS, écoper d’une sanction de quatre ans. Le journal espagnol précise que le cas de l’international français est en train d’être étudié par l’UEFA, qui n’a cependant formulé aucune déclaration.

L’agence antidopage espagnole (Aepsad) ainsi que l’agence mondiale antidopage (AMA) s’étaient très vite intéressées au cas Nasri quand avait éclaté cette sombre histoire de piratage sur Twitter. L’Aepsad avait demandé à l’UEFA de sanctionner le joueur. Ce dernier avait quant à lui demandé un certificat thérapeutique rétroactif pour se protéger, chose que l’UEFA et le TAS lui ont refusée.