Bordeaux-Montpellier: «Au fond du trou», les Girondins de Bordeaux vont devoir penser au maintien

LIGUE 1 Après un nouveau revers face à Montpellier (0-2), les ambitions européennes des Girondins semblent utopiques alors que le bas de tableau, lui, se rapproche dangereusement…

Damien Gozioso

— 

De Préville, Malcom et Vada ont beau chercher, ils ne trouvent pas la solution.
De Préville, Malcom et Vada ont beau chercher, ils ne trouvent pas la solution. — Nicolas Tucat
  • Battus à domicile par Montpellier (2-0), les Girondins n’ont gagné qu’un seul de leurs douze derniers matchs en Ligue 1.
  • L’équipe n’a qu’un point d’avance sur le LOSC barragiste, et 18 points de retard sur le 4e, l’OM.
  • Jocelyn Gourvennec tient bon malgré la situation.

A force de chuter, les Girondins vont bien finir par toucher le fond. Contre Montpellier ce mardi au Matmut Atlantique, les Bordelais ont perdu pour la cinquième fois consécutive, une série plus vue au club depuis 1970. Les Girondins sont 15e de Ligue 1 avec un seul point d’avance sur Lille, le barragiste, et deux sur le premier relégable, Angers.

>> A lire aussi : Pourquoi le coach des Girondins Jocelyn Gourvennec n'est pas vraiment en danger

D’invincibles à incapables de gagner

Depuis le début de saison, Bordeaux est passé d’un extrême à l’autre. Entre la 1ère et la 7e journée, l’équipe n’a pas perdu et a même enregistré son meilleur départ depuis plus d’une décennie. Après, tout s’est écroulé pour réaliser à l’inverse une des plus mauvaises séries de l'histoire du club. « On est au fond du trou, confie penaud le président Stéphane Martin. On espère que les quinze jours de trêve vont un peu laver les têtes, et que les joueurs retrouveront le niveau qu’on peut attendre d’eux. »

« Sur le plan comptable on voit bien qu’on n’est pas au rendez-vous, et en termes de jeu, le match contre Montpellier montre bien qu’il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent » concède lucide le latéral Maxime Poundjé. Ce jeudi une réunion de crise est prévue au Haillan, pour discuter normalement du mercato. Pas sûr que ce soit le seul sujet qui sera évoqué.

>> A lire aussi : Trop sympa, l'US Granville essaye de remonter le moral des supporters de Bordeaux

Gourvennec s’accroche

Lors de la rencontre face à Montpellier, les Ultramarines ont à nouveau demandé la démission du coach Jocelyn Gourvennec. Des banderoles explicites ont fleuri : « Direction, staff, joueurs tous complices : vous faites honte à notre histoire » ou encore « Parce qu’un changement en amène toujours d’autres, Gourvennec démission ». « C’est humiliant pour moi, a concédé le principal intéressé, parce que je sais le travail fait aux Girondins depuis un an et demi ». Et pas question pour lui de démissionner : « Quand on est dans un projet, on n’abandonne pas en cours de route, ça ne se fait pas d’abandonner quand c’est difficile. Celui qui lâche n’a pas d’orgueil. »

Un entraîneur toujours soutenu pour le moment par ses dirigeants et notamment Stéphane Martin qui « n’est pas convaincu par un choc psychologique » que pourrait constituer le départ de son entraîneur. « Soutien à Jocelyn » a marmonné le président quand la question lui a été posée… « Un entraîneur est toujours comptable des résultats, surtout quand cela va mal, c’est la réalité du métier et je ne l’ignore pas » a tout de même reconnu Gourvennec. Signe que pour le club, comme pour lui, il y a urgence à retourner la situation après la trêve.