Coupe de la Ligue: Merci Diallo! Le Stade Rennais s'offre l'OM aux tirs au but et file en quarts de finale

FOOTBALL Le gardien des Rouge et Noir s'est fendu de deux arrêts durant la séance fatidique...

Jeremy Goujon

— 

La joie des Rennais, qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue.
La joie des Rennais, qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue. — J.-F. Monier / AFP
  • Le SRFC a remporté les cinq dernières séances de tirs au but qu'il a disputées, et n'a plus échoué dans cet exercice depuis octobre 2011 (source ROUGE Mémoire).
  • Le club breton se prépare maintenant à accueillir le PSG en Ligue 1 (samedi), tandis que Marseille est déjà tourné vers le choc à Lyon, dimanche soir.

Au terme d'une rencontre échevelée (2-2), le Stade Rennais s’est qualifié ce mercredi pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue, aux dépens de l’OM. Les Bretons ont fait la différence aux tirs au but (4-3), grâce aux parades d’Abdoulaye Diallo sur les tentatives de Lucas Ocampos et Bouna Sarr.

Wahbi le Magnifique. Ménagé par Sabri Lamouchi pour le déplacement à Metz, Wahbi Khazri était de retour sur le front offensif rennais. Comme au Vélodrome en Ligue 1, l’international tunisien aura fait des misères à la défense olympienne. C’est en se jouant de son compatriote Aymen Abdennour qu’il donna l’avantage au SRFC, même si son tir fut dévié par le défenseur (2-1, 57e).

Malgré une grosse occasion manquée à la suite d’un magnifique centre d’Hamari Traoré (61e), Khazri, prêté par Sunderland, se révèle plus que jamais incontournable à Rennes, où il a déjà inscrit sept buts en onze matchs !

Mitro pas si miro. Annoncé sur le départ dès le mercato d’hiver, Kóstas Mítroglou a peut-être convaincu son entraîneur de le conserver (au moins) jusqu’à la fin de la saison. Titularisé à la pointe de l’attaque marseillaise, le Grec aura livré une belle prestation au Roazhon Park, symbolisée par son but de la tête (0-1, 13e), et un autre refusé pour un hors-jeu (?) inexistant (76e).

>> A lire aussi: Tout roule à Marseille, sauf pour les avants-centres... Trois idées pour relancer Germain et Mitroglou

Passeur décisif à deux reprises (entré en jeu à la 65e, Valère Germain égalisa à 2-2 un quart d’heure plus tard), son compère Clinton Njie fut en revanche beaucoup moins inspiré cinq minutes après l’ouverture du score, lorsqu’il tergiversa dans la surface et buta finalement sur Diallo (18e). Une balle de 0-2 gâchée qui eut de lourdes conséquences…

André le Géant. Totalement épanoui depuis le changement de coach, Benjamin André n’en finit plus d’être décisif. Déjà buteur à Angers et contre Amiens, le métronome des Rouge et Noir a remis ça en égalisant sur un coup franc rentrant de Khazri (1-1, 23e). Soit la copie conforme de sa réalisation en terre angevine (Benjamin Bourigeaud s’étant alors chargé de l’assist)…

André aurait même pu s’offrir un doublé, si sa superbe frappe n’avait heurté la barre transversale de Yohann Pelé (61e). Une action qui sema la confusion dans le stade, puisque l’arbitre accorda le 3-1 dans un premier temps, sur avis de son assistant (la goal-line technology n’apparaîtra qu’au prochain tour). Sauf que le ballon n’avait pas du tout franchi la ligne au moment de rebondir au sol…