Strasbourg-Rennes: «Sabri Lamouchi, c’est la grande classe», quand Barry Copa se souvient de son ex-sélectionneur

LIGUE 1 L'ancien gardien de la Côte d'Ivoire nous en dit un peu plus sur le jeune technicien...

Propos recueillis par Jeremy Goujon

— 

Barry Copa avant un match de préparation au Mondial 2014, durant lequel la Côte d'Ivoire sera éliminée de justesse au 1er tour.
Barry Copa avant un match de préparation au Mondial 2014, durant lequel la Côte d'Ivoire sera éliminée de justesse au 1er tour. — J. Samad / AFP
  • Héros de la CAN 2015 remportée aux tirs au but face au Ghana, Barry Boubacar, dit « Copa », avait eu auparavant Sabri Lamouchi comme sélectionneur chez les Éléphants.
  • L'homme aux 99 capes (37 ans), opérant toujours en Belgique, a apprécié avoir travaillé sous les ordres du désormais coach du SRFC, en déplacement ce soir à Strasbourg.

Si on connaît bien Sabri Lamouchi en tant que joueur, quid du « Lamouchi entraîneur » ? Avant la première du nouveau coach du Stade Rennais, ce samedi à Strasbourg (20 heures), 20 Minutes a interrogé le gardien Barry « Copa » Boubacar.

L’actuel joueur du Oud-Heverlee Louvain (D2 belge), qui fut titulaire avec la Côte d’Ivoire lors de la Coupe d’Afrique des nations 2013 et la Coupe du monde 2014 (autrement dit, quand Lamouchi en était le sélectionneur), nous a répondu par mail. Sans oublier d’avoir une pensée pour le SRFC, où il évolua entre novembre 2000 et juillet 2003.

Êtes-vous surpris, tout d’abord, de voir Sabri Lamouchi à la tête d’une formation de Ligue 1, en particulier Rennes ?

Non, pas du tout. Le coach Lamouchi a un gros potentiel. Il correspond au Stade Rennais, il aime le jeu.

>> A lire aussi: Sabri Lamouchi entraîneur du Stade Rennais? «C’est une bonne pioche», estime Guy Roux

Quel type d’entraîneur est-il ?

Il est porté sur le jeu et aime que son équipe ait la possession du ballon. Et il est surtout bien entouré.

Dirigeait-il les séances d’entraînement, ou sont-ce ses adjoints qui s’en occupaient ?

Le coach était avec ses adjoints sur le terrain, mais il aimait diriger les séances et rectifier de suite avec des mots justes.

Était-il adepte d'un schéma tactique spécifique avec les Éléphants ?

Le 4-3-3 était le système qui était privilégié. Mais souvent, en cours de match, il pouvait faire des changements.

Comment se comportait-il avec des stars comme Didier Drogba ? Sait-il gérer de « gros égos », selon vous ?

Honnêtement, Sabri Lamouchi, c’est la grande classe. Didier aussi, bien évidemment. J’ai eu la chance de les avoir côtoyés. L’entraîneur vivait en harmonie avec le groupe. Les joueurs facilitaient aussi le rapport avec les coachs.

Vous auriez aimé qu’il reste plus longtemps aux commandes de la sélection, même si c’est avec Hervé Renard que vous avez remporté la CAN 2015 ?

Ça ne dépendait pas de moi… La CAN 2015 n’est plus à l’ordre du jour. Aujourd’hui, il est dans un nouveau club, un nouveau challenge. Je lui souhaite tout le meilleur, et que Dieu veille sur lui.

A-t-il les capacités pour devenir un bon entraîneur de L1 ?

Pour moi, oui. Il a le potentiel, mais vous savez, un entraîneur est jugé en fonction de ses résultats. J’espère que le Stade Rennais va lui laisser du temps.

Si vous deviez résumer Sabri Lamouchi en quelques mots, vous diriez ?

À titre personnel, l’homme m’a marqué par ses qualités humaines, son humilité, son respect pour l’autre, sa gentillesse, sa courtoisie. Les coachs Christian Gourcuff et Sabri Lamouchi sont deux entraîneurs qui aiment faire jouer leur équipe. Je souhaite le meilleur à Sabri. Il le mérite, parce que c’est un passionné et un travailleur acharné.

En conclusion du questions-réponses, Copa Barry « profite de l’occasion pour remercier le Stade Rennais, M. Patrick Rampillon [alors directeur du centre de formation rouge et noir], tous les coachs et le personnel que j’ai connu, ainsi que les supporters du club. Viva le Stade Rennais ! (sic) ».

>> A lire aussi: L'ancien Rennais Barry Copa héros de la CAN 2015, ou la revanche d'un «bon gamin», selon Patrick Rampillon