VIDEO. Affaire «TakeAKnee»: Toujours sans contrat, le quarterback qui avait boycotté l'hymne américain attaque la NFL

FOOTBALL AMERICAIN Colin Kaepernick estime que c'est à cause de sa protestation qu'aucune franchise ne l'engage aujourd'hui...

N.C.

— 

Les joueurs des 49ers de San Francisco, Eli Harold, Colin Kaepernick et Eric Reid protestent pendant l'hyme américain, le 25 septembre 2016.
Les joueurs des 49ers de San Francisco, Eli Harold, Colin Kaepernick et Eric Reid protestent pendant l'hyme américain, le 25 septembre 2016. — T.WARREN/AP/SIPA

Colin Kaepernick, le quarterback qui avait le premier boycotté l’hymne américain pour protester contre les violences faites aux Noirs, a décidé de lancer une procédure à l’encontre de la Ligue nationale de football américain (NFL).

L’ancien joueur des San Francisco 49ers considère que s’il est toujours au chômage, depuis l’expiration de son contrat en mars dernier, c’est à cause d’une «collusion» entre les propriétaires de la Ligue de football américain.

La cas Kaepernick ne sera pas simple à défendre

Son cas, détaillé par le New York Times, ne sera pas simple à défendre. Selon de nombreux spécialistes américains, Kaepernick va devoir prouver que c’est en raison de la protestation qu’il avait lancée l’an dernier est effectivement la raison pour laquelle personne ne veut l’engager. Il lui faudra par exemple montrer qu’objectivement, son niveau est supérieur à celui d’autres quaterbacks actuellement en poste dans la Ligue.

L’affaire s’annonce donc compliquée, même si Kaepernick n’est plus seul. Fin septembre, les joueurs de NFL se sont accordés sur une grande protestation contre Donald Trump, qui avait traité de « fils de pute » les joueurs qui s’agenouillent pendant l’hymne national. Le mouvement #TakeAKnee n'a pas fini de faire parler aux Etats-Unis.