Polémique: S'agenouiller pendant l'hymne américain? «Contre-productif», estime Stephen Curry

NBA La NBA a prévenu que les joueurs s'exposaient à des sanctions s'ils imitaient ceux de NFL...

W.P., avec AFP
— 
Curry
Curry — Marcio Jose Sanchez/AP/SIPA

Stephen Curry ne porte pas Donald Trump dans son cœur, mais la star des Warriors assure qu’il ne posera pas le genou à terre pendant l’hymne américain cette saison en NBA. Lui qui hésite à se rendre à la traditionnelle visite à la Maison Blanche estime que « tout ce qui irait plus loin que ça serait, selon moi, contre-productif », a déclaré Curry, en marge d’un match de pré-saison en Chine contre les Minnesota Timberwolves.

>> A lire aussi : VIDEO. #TakeAKnee: Entre les sportifs et Donald Trump, c'est la guerre nucléaire

Une pratique lancée par les joueurs de NFL

De nombreux joueurs de NFL posent désormais un genou à terre lors de l’hymne américain avant les rencontres, en réaction à des propos de Donald Trump. L’origine du geste remonte à l’été 2016, lorsque l’ancien quarterback des San Francisco 49ers Colin Kaepernick l’avait effectué pour protester contre les meurtres de plusieurs Noirs abattus par des policiers blancs.

Le président américain avait provoqué la colère des joueurs en reprochant un manque de patriotisme à ceux s’agenouillant pendant l’hymne et en les qualifiant notamment de « fils de pute ».

La NBA a averti les franchises

Kevin Durant, qui a rejoint Stephen Curry à Golden State la saison dernière, a précisé pour sa part qu’il ne poserait pas de genou à terre, mais qu’il « ne serait pas surpris » si d’autres joueurs le faisaient. Dans un podcast diffusé mercredi par le Hollywood Reporter, l’ancienne star des Los Angeles Lakers Kobe Bryant, retraité depuis 2016, a lui affirmé qu’il s’agenouillerait s’il jouait encore.

Selon les médias américains, la NBA a envoyé fin septembre une note aux 30 franchises de la ligue les avertissant que leurs joueurs auront l’obligation d’être debout durant l’hymne, sous peine de sanction.