Naufrage du basket français: Vincent Collet maintenu à son poste quand même

EURO 2017 Les Bleus ont été éliminés avant les quarts de finale pour la première fois depuis 1997...

J.L. avec AFP

— 

Vincent Collet rempile avec les Bleus.
Vincent Collet rempile avec les Bleus. — Vid Ponikvar/Sportida/SIPA

Cela faisait 20 ans que l’équipe de France n’avait pas été sortie d’un championnat d’Europe avant les quarts de finale, et c’est une statistique qui aurait pu coûter cher à Vincent Collet. Mais Jean-Pierre Siutat, le boss du basket français, n’a mis que trois petites heures àréitérer sa confiance au sélectionneur des Bleus, confronté aux difficultés de l’après Parker et au manque d’entrain défensif de ses troupes pendant l’Euro, un défaut encore visible lors du 8e de finale perdu d’un cheveu face à l’Allemagne (84-81).

>> A lire aussi: France-Allemagne: Malgré un Fournier héroïque, les Bleus s'inclinent face aux Allemands (81-84)...

«La FFBB a signé un contrat avec le sélectioneur jusqu’en 2020, a ajouté Patrick Beesley, le DTN. Vincent est la bonne personne pour mener l’équipe de France. Le staff a été renforcé avec un entraîneur très expérimenté (Pascal Donnadieu) et un jeune coach plein de talent (Laurent Foirest). » Collet, déjà critiqué l’an dernier pour avoir raté la fin de l’ère Parker (lourde défaite en quarts de finale des Jeux contre l’Espagne), ne s’était pas montré très inquiet après la défaite samedi.

« J’étais réellement déterminé mais j’accepte la sentence du jeu et du terrain. On a été battu par une belle équipe d’Allemagne, adossée à son meneur de jeu (Dennis Schröder) qui est aujourd’hui le joueur le plus proche de Tony Parker. Si on a fait pendant longtemps un beau travail sur lui, il a quand même fini par déclencher beaucoup de situations favorables pour son équipe. Je pense que ce qu’on avait mis en place ce soir n’était pas un mauvais plan de jeu, mais ça n’a pas suffi. (le staff) fait partie de cette responsabilité, je l’assume totalement, mais je ne pense pas être le seul responsable ».

Les jnouveux leaders des Bleus, trop peu impliqués des deux côtés du terrain,peuvent aussi se poser des questions. Sans Batum, Ni Gobert, cette équipe n’a pas (encore) le niveau international.