OM: Le licenciement de Michel pour faute grave lundi aux prud'hommes

FOOTBALL Le technicien espagnol ne sera pas présent...

W.P., avec AFP

— 

Michel lors de OM-Bilbao le 25 février 2016.
Michel lors de OM-Bilbao le 25 février 2016. — Alvaro Barrientos/AP/SIPA

Récemment nommé entraîneur de Malaga, Michel ne sera pas là. Mais l’audience de conciliation du licenciement pour « faute grave » de l’Espagnol par l’Olympique de Marseille se tiendra bien lundi. « Mes avocats iront », s’est contenté de dire l’ancien coach des Phocéens.

Ce dernier avait évoqué dans une interview à la radio espagnole Onda Cero en septembre les éléments de la « faute grave » en 10 points. « L’un d’eux était par exemple que j’avais donné un jour de vacances en trop aux joueurs. Un autre était que je ne mettais pas la tenue du club lors des conférences de presse », disait-il.

Un conflit qui finira sans doute devant le bureau de jugement

Il assurait également que l’ancienne direction du club, racheté depuis par l’Américain Frank McCourt, essayait « de faire traîner les choses », mais se disait confiant, évoquant « un contrat béton, car en France les contrats des entraîneurs sont d’au moins deux ans et les deux ans doivent être payés ».

Si les représentants de l’OM et ceux du technicien, licencié le 19 avril 2016, ne trouvent pas d’accord, ce qui semble inévitable, le conflit finira devant le bureau de jugement.