OM: Surprise, Franck Passi est toujours entraîneur-adjoint (sur le papier)

FOOTBALL La Provence révèle que de nombreux contrats n'ont pas été renouvelés au sein du club en dépit de la promotion de certains éléments, dont Franck Passi...

W.P.

— 

Franck Passi, entraîneur de l'OM
Franck Passi, entraîneur de l'OM — Francois Mori/AP/SIPA

Mais à quoi joue Margarita Louis-Dreyfus ? Bien déterminée à remettre l’OM sur de bons rails sur le plan financier afin de pouvoir le vendre à prix d’or, l’actionnaire majoritaire du club impose à l’Olympique de Marseille une gestion drastique, qui débouche sur des situations cocasses.

>> A lire aussi : Ligue 1: Et si Margarita Louis-Dreyfus attendait encore pour vendre l'OM?

Franck Passi est toujours adjoint...

Ainsi, La Provence dévoile, dimanche, qu’en dépit de sa promotion au poste d’entraîneur principal de la formation phocéenne, Franck Passi serait toujours entraîneur adjoint sur le papier. Autrement dit, le contrat qui le lie à l’OM n’aurait pas bougé d’un pouce, rémunération comprise. Un entraîneur au prix d’un adjoint, Margarita Louis-Dreyfus invente le « low-coach ».

...et le nouvel adjoint toujours directeur du centre de formation

Nouvel entraîneur adjoint de Marseille, Thomas Fernandez est victime de la même inertie administrative, puisqu’il est toujours sous contrat à l’Olympique de Marseille en tant que directeur du centre de formation, poste par ailleurs laissé vacant depuis sa promotion, sans doute là encore pour réaliser des économies.

Trois adjoints de Michel sont restés au club par défaut

Mais la palme d’or de la situation la plus surréaliste au sein du club phocéen revient aux trois anciens adjoints de l’Espagnol Michel. Rafael Alkorta, José Vallejo et Carlos Mandilla n’ont pas été remerciés par la direction de l’OM en même temps que l’entraîneur espagnol et attendent la fin de leur contrat, en juin 2017, en se faisant tout petits.

Résultat, les trois hommes vivraient très mal leur situation et ne se contenteraient que de faire acte de présence, afin de ne pas être en situation de faute grave. Leur quotidien se résume à rester en retrait afin de laisser le rester du staff travailler avec les joueurs. Tout va donc très bien à Marseille, à moins de deux semaines de la reprise.