Pari sur l'avenir: Le plan d'attaque de la Chine pour devenir un grand pays de football

FOOTBALL La Chine va presque doubler le nombre d'écoles publiques consacrées à la pratique du ballon rond...

W.P., avec AFP

— 

La Chine n'est que 81e mondiale
La Chine n'est que 81e mondiale — STR / AFP

20.000. Il y aura 20.000 « écoles spéciales de football » d’ici la fin de l’année 2017 en Chine, qui en compte actuellement 13.000 sur son sol. C’est monumental et cela prouve bien que le pays est déterminé à s’imposer comme une nation importante du football mondial sur le moyen terme.

Objectif Coupe du Monde

Cet objectif de 20.000 établissements, le plus souvent rattachés à une école primaire ou à un collège, ne devait initialement être atteint qu’en 2020, avec 30 millions d’élèves enrôlés. Etape suivante : 50.000 écoles en 2025.

Devenir une puissance du football est une question de légitimité politique pour le président Xi Jinping, lui-même grand amateur de ballon rond, au moment où l’équipe nationale peine à se qualifier pour la coupe du monde 2018 qui se jouera en Russie.

Mieux investir 

Cette impulsion politique a conduit de grandes entreprises chinoises à investir des sommes colossales dans les clubs du championnat national qui ont à leur tour embauché dernièrement des stars internationales à coups de millions de dollars (coucou Tevez et Witsel).

Mais Pékin s’efforce désormais de limiter ce déluge d’argent. De nouvelles mesures - plafonnement des salaires, limitation du nombre d’athlètes étrangers - visent à combattre les « investissements irrationnels croissants » et le manque de financement des stades et des infrastructures d’entraînement, a annoncé le mois dernier la Fédération chinoise de football (CFA).

La Chine ne s’est qualifiée qu’en 2002 pour une coupe du monde, sans pouvoir remporter un seul match ni marquer un seul but.