Mercato: L'OM refuse désormais de travailler avec les agents sulfureux

J.L.
— 
Bafé Gomis, Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta à Montpellier le 4 novembre
Bafé Gomis, Jacques-Henri Eyraud et Andoni Zubizarreta à Montpellier le 4 novembre — PASCAL GUYOT / AFP

Ne plus commettre les erreurs du passé, et même s’ériger en modèle français de la gestion des transferts. Alors que la moitié des anciens dirigeants de l’OM ont été mis en examen ou au moins entendus par la police dans l’affaire des transferts douteux orchestrés par le club dans les années 2000, la nouvelle équipe entend se mettre à l’abri de ce genre de mésaventures.

Selon l’Equipe, Jacques-Henri Eyraud, suivant les ordres de Franck Mc Court ("J’ai entendu des histoires, cela a été un barrage pour la victoire. Je peux juste promettre que toutes ces pratiques, avérées ou non, vont cesser"), a dressé une liste d’agents et d’intermédiaires avec qui le club ne travaillera plus, indépendamment du niveau des joueurs qui sont représentés.

Le quotidien cite notamment les noms de Jean-Luc Barresi et de plus autres agents dans son orbite (Blondeau, Crouzel, Aklil), ainsi que Pascal Boisseau, l’agent de Rudi Garcia. Le concernant, il s’agit simplement de prévenir tout conflit d’intérêts, à savoir éviter que l’agent du coach ne soit pas aussi celui qui fait l’équipe. Une pratique habituelle dénoncée récemment dans les Footballleaks de Mediapart.